No 13 (2014): Résistance(s) et vieillissement(s)

Coordonné par Blanche Leider et Thibauld Moulaert. Coordination éditoriale (au sein d’Émulations) : Grégoire Lits

La thématique de ce numéro d'Émulations est née de la volonté de mener une réflexion conjointe sur ces deux termes : résistances et vieillissements. Que peut-on dire des résistances quand l'avancée en âge situe l’individu dans la catégorie d’aîné, comment l’appréhender au-delà de différents clichés ou images simplificatrices que sont notamment la figure de la personne âgée imbuvable ou, à son opposé, celle d’un individu éteint, amorphe ? À qui, à quoi les aînés résistent-ils, avec quelles ressources, à quelles fins ? Quels liens la résistance entretient-elle avec d’autres processus comme l’acceptation, voire l’adhésion ?

Afin de répondre à ces questions, ce numéro s’organise autour de trois types de matériaux. D’abord, sept articles individuels explorent les expériences de la résistance (et l’étonnante absence de résistance collective) déclinée par des publics diversifiés (personnes en perte d’autonomie, hommes et femmes en fin de carrière, seniors arpentant les allées des « salons seniors », femmes ménopausées ou retraités engagés dans le secteur associatif). Ensuite, un dossier prend l’habitat comme espace de réflexion original sur la résistance à travers deux formes particulières (innovation d’habitat pour aînés et institutions plus « traditionnelles »).

Finalement, l’interview du sociologue Bernard Ennuyer vient apporter un vent de fraîcheur en montrant comment, par son engagement tout au long de sa carrière de professionnel et de chercheur, la résistance à l’enfermement dans des idées est une leçon de vie dont rendent compte, in fine, l’ensemble des contributions de ce numéro.

Publiée: 2014-05-01