Émulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations <p><em>Émulations</em> est une revue de sciences sociales internationale à comité de lecture. Elle publie quatre numéros par an aux Presses universitaires de Louvain, ainsi que des articles varia, des entretiens et des comptes rendus en ligne, le tout en libre accès. Les versions papier des derniers numéros peuvent être commandés via la librairie en ligne <strong><a href="http://www.i6doc.com/fr/revues/?collection_id=276">i6doc.com</a></strong>. <em>Émulations</em> est publiée avec l'aide financière du Fonds de la recherche scientifique-FNRS (Belgique).</p> fr-FR redac@revue-emulations.net (Lionel Francou et Quentin Verreycken) OpenJournalSystem@uclouvain.be (Support technique Plateforme OJS) Wed, 20 Feb 2019 00:00:00 +0000 OJS 3.1.1.4 http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss 60 La précarité : un analyseur des chantiers dans les sciences sociales critiques https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/edito28 <div class="page" title="Page 7"> <div class="layoutArea"> <div class="column"> <p>Pour les chercheurs et les chercheuses en sciences sociales ayant le désir de produire des savoirs critiques sur les transformations contemporaines du travail et des groupes sociaux, il est difficile de ne pas avoir eu affaire à la notion de précarité. Cependant, telle que nous l’avons trouvée lorsque nous avons commencé nos recherches à la fin de la décennie 2000, cette notion était aussi problématique qu’elle était incontournable.</p> </div> </div> </div> Adrien Mazières-Vaysse, Giulia Mensitieri, Cyprien Tasset ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/edito28 Wed, 20 Feb 2019 00:00:00 +0000 My Boss is an App. An Auto-ethnography on App-based Gig-economy https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/poier <div class="page" title="Page 23"> <div class="layoutArea"> <div class="column"> <p>The day starts when you want it to. Really. You just press a button and you’re online, ready to pick up some rides.</p> <p>Yet, I soon found myself checking the apps multiple times a day, earlier and earlier in the morning. I figured out that the best time is either before 6am or before 7am. Before 6am you have more opportunities to pick up multiple rides: people going to work, realizing they are late, and needing a ride asap, no matter the cost. That’s why early mornings can be worth the effort: there are often big “surges”, rides costing up to 3x the usual price. That means that I can make $12.36 per ride instead of $4.12, the normal pay for the shortest rides.</p> </div> </div> </div> Salvatore Poier ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/poier Wed, 20 Feb 2019 00:00:00 +0000 De la précarité du travail émotionnel du care https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/sahraoui <p>Partant d’une analyse des expériences quotidiennes de travail de soignant⋅e⋅s racialisé⋅e⋅s employé⋅e⋅s dans le secteur privé des soins aux personnes âgées à Londres, Paris et Madrid, cet article avance que, pour comprendre la précarité vécue par les soignant⋅e⋅s au quotidien et éclairer les multiples vulnérabilités que leur travail engendre, il est nécessaire de repenser la précarité au travail non plus <em>à travers </em>mais <em>à partir</em> du genre. Les apports théoriques d’une philosophie morale féministe permettent ici de faire émerger une compréhension qualitativement genrée des expériences de travail au-delà des inégalités objectivées statistiquement selon le sexe. L’article aborde tout d’abord la non reconnaissance du travail physique et l’invisibilisation du travail émotionnel au travers de l’organisation du travail dans les structures de soins privées. Sont ensuite explorées les implications genrées de l’intensification du travail dans un contexte de privatisation croissante des soins aux personnes âgées. L’article s’attache enfin à faire apparaître comment ces précarités vécues au quotidien révèlent les inégalités genrées et racialisées sur lesquels repose la reproduction sociale des sociétés occidentales contemporaines. Les élaborations théoriques de cet article sont fondées sur l’analyse de 82 entretiens avec des soignant⋅e⋅s racialisé⋅e⋅s réalisés dans le cadre d’un travail doctoral.</p> Nina Sahraoui ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/sahraoui Wed, 20 Feb 2019 00:00:00 +0000 La précarisation des parcours sur le segment secondaire de l’emploi à la Commission européenne de Bruxelles https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/ballatore <p>La Commission européenne (CE) à Bruxelles est souvent vue comme un corps de fonctionnaires privilégiés à la fibre européenne. Cependant, au cœur de cette institution aujourd’hui, existent différents types de travailleurs sous des statuts professionnels variés. Regarder de plus près la morphologie sociale et la diversité des situations que connaissent ces travailleurs périphériques, ainsi que le phénomène d’hybridation au sein de la CE, fait apparaît assez clairement un certain fossé entre la position de permanents et de non-permanents. Dans cet article nous nous intéressons à cette population de travailleurs qualifiés en emploi temporaire. Ce faisant, nous essayons de dresser un portrait du passé migratoire, scolaire et/ou professionnel, ainsi que des origines sociales de ce personnel, rentré dans l’institution par la «&nbsp;petite porte&nbsp;». 1234 questionnaires, 22 entretiens et un certain nombre de note d’observations ont été analysés afin de développer une discussion critique sur les conditions de travail et de vie de ce personnel. Nous explorons comparativement également à la fois les expériences et les représentations de ces jeunes qualifiés, en situation de «&nbsp;précarité&nbsp;» de l’emploi, provenant de différents pays européens. Les inégalités spatiales et sociales à l’intérieur de cette «&nbsp;élite&nbsp;» transnationale européenne sont le fil conducteur de nos analyses.</p> Magali Ballatore, Jean-Baptiste Bertrand ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/ballatore Wed, 13 Feb 2019 12:59:55 +0000 La précarité du travail à l'ère du néo-libéralisme avancé https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/perez <p>Cet article propose une analyse de la précarité du travail au Chili, un contexte reconnu pour la consolidation des transformations néolibérales. On défend l’idée que le niveau de précarité du travail dans le pays ainsi que son invisibilité comme objet de la critique collective, correspondent à un désarmement radical des sens normatifs associés au travail. L’article est organisé en trois parties, dont les deux premières sont consacrées à l’analyse des deux étapes du désarmement normatif de l’idée du travail. La troisième partie présente un portrait contemporain du travail précaire dans ce contexte national.</p> Sebastián Pérez Sepúlveda ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/perez Wed, 20 Feb 2019 00:00:00 +0000 La « précarité » au prisme de l’exclusion https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/ritz <p>Cet article interroge le concept de précarité problématisé à travers le paradigme de l’intégration/exclusion et son potentiel critique. Née dans les années 1980, cette lecture se développe en miroir de la forte hausse du chômage et de l’émergence d’une nouvelle pauvreté, dont on commence à prendre conscience. Elle dépasse désormais la préoccupation des années 1970 concentrée sur l’essor des formes précaires d’emploi. Les sciences sociales développent particulièrement cette grille de lecture relative à l’intégration et à l’exclusion sociales, devenue aujourd’hui l’horizon d’entente général que l’on a de la précarité. En s’appuyant sur des travaux sociogénétiques, cet article questionne le concept de précarité lui-même, en tant que concept capable de saisir une réalité (concept diagnostique) tout comme de catégoriser le monde social (concept idéologique). Il s’intéresse aux présupposés théoriques et aux effets politiques et pratiques de cette lecture qui fait des « précaires », des « exclus », ou des individus en voie d’exclusion.</p> Mahaut Ritz ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/ritz Wed, 20 Feb 2019 00:00:00 +0000 Les mécaniciens de rue entre précarité et autoréalisation https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/giordano <p>Dans cette contribution, j’explore les tensions entre la précarité comme source d’assujettissement aux incertitudes de la situation sociale et économique contemporaine et la précarité comme terrain où l’on rencontre des modalités spécifiques de subjectivation. Mon intérêt s’est focalisé sur la figure du mécanicien de rue qui réalise des activités de réparation sans avoir de licence. Tout en se confrontant avec une situation de forte précarité et de nombreuses difficultés, ces mécaniciens peuvent se construire une réputation comme professionnels de la réparation. Ce processus contribue à la construction de leur identité et influence leur rôle d’acteur dans les quartiers où ils vivent et travaillent. Toutefois leur pratique, ainsi que les solutions créatives adoptées tout au long du travail, ne leur permettent pas de s’émanciper de la situation d’incertitude où ils agissent et à laquelle sont assujettis.</p> Denis Giordano ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/giordano Wed, 20 Feb 2019 00:00:00 +0000 The strike has become social https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/pirone <p>L’article vise tout d’abord à retracer l’évolution de certaines trajectoires des mobilisations sociales concernant la précarité en Italie. L’hypothèse de base est que cette condition ne peut être réduite à une catégorie sociologique ou économique mais constitue plutôt un terrain d’organisation syndicale et de revendications politiques. L’analyse que je présente sera articulée en deux moments historiquement distincts selon la manière dont la précarité a été décrite et combattue. Par rapport à un premier moment, dans lequel la montée et la mise en récit de nouveaux sujets du travail ont pris le devant de la scène, il semble possible d’identifier une deuxième phase de mobilisations dans laquelle –&nbsp;tout en maintenant une alternance entre conflits spécifiques et mouvements généralistes&nbsp;– la question de la précarité a débordé et a inclus des dimensions biopolitiques comme la reproduction sociale et l’autodétermination. Par conséquent, les formes de contestation sont également transformées&nbsp;: dans la dernière partie de l’article, j’essaierai de clarifier les principales caractéristiques des expériences de grève sociale qui ont eu lieu en Italie ces dernières années.</p> Maurilio Pirone ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/pirone Wed, 20 Feb 2019 13:53:41 +0000 Re-situer la précarité en temps de crise : Interdépendance et déplacements en espace(s) urbain(s) https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/zechner <p>Le texte de Manuela Zechner que nous avons traduit est moins une analyse sociologique que la réflexion située d’une chercheuse, qui a connu migrations à l’intérieur de l’Europe et expériences militantes autour de la précarité et qui s’interroge sur le glissement de sens de cette notion depuis le début du XXI<sup>e</sup> siècle.</p> Manuela Zechner; Isabelle Gérardin, Adrien Mazières-Vaysse, Cyprien Tasset ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/zechner Wed, 20 Feb 2019 14:05:36 +0000 Overview on a grounded précarité https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/mcrobbie <p><em>One of our intentions in this special issue is to trigger productive frictions between French-speaking analyses of </em>précarité<em> and the ways this notion has been (re-)worked in other countries. As a British sociologist using, for example, Italian references on a German fieldwork, you embody the international circulations we are interested in. How would you reconstitute your own encounter with the notion of precarity and with its various national and theoretical conceptualisations? How did these sources prove useful and with what limits have you had to struggle when adapting them in your studies of cultural labour? How did you see its uses evolve over time?</em></p> Angela McRobbie, Adrien Mazières-Vaysse, Giulia Mensitieri, Cyprien Tasset ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/mcrobbie Wed, 20 Feb 2019 00:00:00 +0000 « Travail précaire », « précarité », Aller et retour https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/cingolani <p>.</p> Patrick Cingolani ##submission.copyrightStatement## http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/cingolani Wed, 20 Feb 2019 00:00:00 +0000