Vieillir avec la maladie d’Alzheimer et contre elle

fuites, résistances, appropriations

  • Arnaud Campéon École des hautes études en santé publique, Centre de recherche sur l’action politique en Europe
  • Blanche Le Bihan École des hautes études en santé publique, Centre de recherche sur l’action politique en Europe
  • Isabelle Mallon Université Lyon 2, chercheur au Centre Max Weber
Mots-clés: Alzheimer, vieillissement, déni, résistances, appropriations

Résumé

La question de la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées fait débat dans la plupart des pays occidentaux : s’agit-il d’une forme précoce de vieillissement, ou d’une maladie à part entière, plus fréquente aux âges élevés de la vie ? Aujourd’hui, en l’absence de traitements médicamenteux efficaces, le suivi médical est de plus en plus complété par des thérapies non médicamenteuses et un accompagnement social adapté. Comment les propositions de traitement médical des troubles de la mémoire sont-elles perçues, reçues ou refusées, par les malades et par leurs proches ? Comment la vieillesse est-elle mobilisée dans la lutte contre la maladie ? Une enquête sur 65 trajectoires de maladie d’Alzheimer montre comment se différencient les manières de composer avec la maladie ou de lutter contre elle, par l’appropriation, le déni ou le refus du diagnostic et des propositions thérapeutiques qu’il inclut.

Biographie des auteurs

Arnaud Campéon, École des hautes études en santé publique, Centre de recherche sur l’action politique en Europe

Docteur en sociologie, ingénieur de recherche à l’EHESP et chercheur au CRAPE. Ses recherches portent sur la sociologie du vieillissement et sur les vulnérabilités liées au grand âge (suicide, pauvreté, solitude). Plus largement, il s’intéresse aux politiques de soins de longue durée en France et aux maladies chroniques, notamment la maladie d’Alzheimer.

Blanche Le Bihan, École des hautes études en santé publique, Centre de recherche sur l’action politique en Europe

Docteur en science politique, enseignant-chercheur à l’EHESP et chercheur au CRAPE. Elle développe des travaux sur les politiques de soins de longue durée dans une perspective comparative, et plus spécifiquement sur la problématique de la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale pour les aidants familiaux et les politiques d’aide aux aidants.

Isabelle Mallon, Université Lyon 2, chercheur au Centre Max Weber

Docteure en sociologie, maître de conférences à l’Université Lyon II et chercheuse au Centre Max Weber (UMR 5283). Ses travaux portent sur les modes de vie à la vieillesse et les processus de vieillissement dans des contextes variés (maisons de retraite, milieu rural isolé) ou soumis à des épreuves singulières (la maladie d’Alzheimer). Elle a récemment élargi la question de l’avancée en âge à un autre âge de la vie, l’enfance.

Publiée
2014-05-22
Comment citer
Campéon, A., Le Bihan, B. et Mallon, I. (2014) « Vieillir avec la maladie d’Alzheimer et contre elle », Emulations - Revue de sciences sociales, 0(13), p. 13-25. doi: 10.14428/emulations.013.002.