https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/issue/feed Emulations - Revue de sciences sociales 2020-10-23T14:27:15+00:00 Olivia Legrip-Randriambelo et Kevin Toffel redac@revue-emulations.net Open Journal Systems <p><em>Émulations</em> est une revue de sciences sociales internationale à comité de lecture. Elle publie quatre numéros par an aux Presses universitaires de Louvain, ainsi que des articles varia, des entretiens et des comptes rendus en ligne, le tout en libre accès. Les versions papier des derniers numéros peuvent être commandés via la librairie en ligne <strong><a href="http://www.i6doc.com/fr/revues/?collection_id=276">i6doc.com</a></strong>. <em>Émulations</em> est publiée avec l'aide financière du Fonds de la recherche scientifique-FNRS (Belgique).</p> https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/lenoel Regards croisés sur la migration de retour 2020-10-23T14:23:55+00:00 Audrey Lenoël romain.tiquet@gmail.com Anda David romain.tiquet@gmail.com Annalisa Maitilasso romain.tiquet@gmail.com <p>Longtemps négligée dans les études migratoires, la migration de retour fait l’objet d’un nombre croissant d’études, d’enquêtes et de publications depuis les années 2000. Cette introduction au numéro spécial « Transnationaliser le retour » retrace le développement d’un champ de recherche spécifique sur le retour dans les différentes disciplines des sciences sociales et présente la démarche pluridisciplinaire qui a animé ce projet éditorial. Les cinq articles, l’entretien et la conclusion composant ce numéro sont ensuite présentés, puis les éléments conceptuels constitutifs du retour sont discutés à la lumière de ces contributions. Cette introduction aborde enfin les transformations conceptuelles et les enjeux contemporains de la recherche sur la migration de retour, en revenant sur le rôle des organisations (inter-) gouvernementales d’une part, et sur les conséquences socioéconomiques de la crise sanitaire liée au coronavirus d’autre part, dans la définition des agendas de recherche sur ce sujet dans les prochaines années.</p> 2020-09-29T12:49:07+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/haddad Des trajectoires familiales liées aux conditions du retour 2020-10-23T14:23:53+00:00 Marine Haddad romain.tiquet@gmail.com <p>Cet article étudie les liens entre les trajectoires familiales des migrant·e·s de retour dans les départements d’outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, la Réunion) et les conditions de leur retour. À partir de l’enquête <em>Migrations, Famille et Vieillissement</em> et d’analyses de séquences, il dresse une typologie des trajectoires de cohabitation, de mise en couple et de parentalité de ces populations. Cinq types de trajectoires sont mis en valeur : l’entrée rapide dans la parentalité déclinée selon trois configurations conjugales, le départ tardif du domicile parental et la décohabitation rapide non suivie de mise en couple ou naissance d’enfants. Des régressions analysent ensuite l’effet des retours sur les trajectoires. Pour les femmes, le retour retarde la naissance d’enfants ou l’union et favorise les ruptures, surtout en cas de contraintes ou difficultés. Pour les hommes, le retour accélère au contraire ces étapes. Ces analyses soulignent ainsi l’organisation genrée des calendriers migratoires et familiaux, dans un rapport différencié à la contrainte.</p> 2020-09-29T12:51:37+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/maa « Le retour incertain d’Aya et de Prince » 2020-10-23T14:27:13+00:00 Anissa Maâ romain.tiquet@gmail.com <p>Les « retours volontaires » mis en oeuvre par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) sont une forme contemporaine d’éloignement qui a la particularité de s’appuyer sur la « volonté » des migrants eux-mêmes. Tandis que la littérature a largement souligné la dimension contrainte de cette « volonté », il convient cependant de s’interroger sur le processus non linéaire et en partie contingent, qui amène les personnes migrantes à s’engager dans une procédure de retour auprès de l’OIM. À partir de la trajectoire de retour d’Aya et de son fils Prince, tous deux en instance de départ depuis le Maroc, cet article s’intéresse aux interactions entre les pratiques des intermédiaires migratoires et l’agencéité migrante dans la production d’une volonté au retour. Il observe les balbutiements d’une décision émergente de retour, le rôle d’acteurs intermédiaires dans la transformation de cette dernière en une demande d’assistance auprès de l’OIM, et l’incertitude qui persiste dans l’issue et les modalités d’une procédure de retour volontaire. Ainsi, l’article démontre que le retour volontaire se façonne au sein d’un espace relationnel d’intermédiation qui se positionne à l’interface de la violence des frontières et de la capacité d’action des migrants. C’est précisément dans ce noeud d’indétermination que convergent, s’opposent et se déforment, mécanismes de contrôle d’une part, et agencéité migrante d’autre part.</p> 2020-09-29T12:53:23+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/sambou « Tu es devenu toubab » 2020-10-23T14:23:51+00:00 Césarine Sambou romain.tiquet@gmail.com <p>La migration et le retour temporaire dans la société de départ sont des moments importants, tant pour le migrant que pour sa famille restée au pays. Les proches non migrants attendent beaucoup du migrant qui revient en termes de solidarité et de redistribution des richesses accumulées en Europe. À partir d’une enquête qualitative multisituée à Bordeaux auprès de migrants originaires d’Afrique subsaharienne et de leurs familles au Sénégal et au Burkina Faso, cette étude présente les enjeux du retour temporaire au prisme des attentes de la famille non migrante. Les résultats montrent comment les migrants originaires d’Afrique subsaharienne, qui rencontrent des difficultés à répondre aux attentes de la famille non migrante, sont étiquetés de « toubab », et les effets de cet étiquetage sur le plan social, familial et identitaire.</p> 2020-09-29T12:55:07+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/lietaer Ne pas revenir pour mieux soutenir ? 2020-10-23T14:23:49+00:00 Samuel Lietaer romain.tiquet@gmail.com Loïc Brüning romain.tiquet@gmail.com Coumba Ndoffene Faye romain.tiquet@gmail.com <p>Cet article explore les perceptions sur les mobilités en lien avec les stratégies d’adaptation des ménages et des communautés d’origine dans trois régions du Sénégal affectées par des changements environnementaux : le Gandiolais, le bassin arachidier et le Fouta-Toro. Nous présentons d’abord les impacts des changements environnementaux majeurs qui les affectent, pour ensuite comparer thématiquement les perceptions des migrants internes et des non-migrants villageois concernant les transferts de fonds monétaires des migrants. Finalement, nous démontrons qu’il y a de fortes attentes de la part des ménages d’origine envers leurs migrants en termes de contribution aux capacités adaptatives. L’importance accordée à la mobilité par les migrants et les non-migrants, comme moyen d’adaptation souvent inconscient, explique en partie la réticence observée pour la migration de retour et une certaine prévalence de la migration à long terme comme stratégie d’adaptation majeure.</p> 2020-09-29T12:56:53+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/perraudin La maison des devises, un capital transnational 2020-10-23T14:23:46+00:00 Anna Perraudin romain.tiquet@gmail.com <p>À partir du cas de l’Espagne, remarquable en raison du mouvement des retours au pays chez les immigrés autour de 2010, attribués à la crise économique, l’article discute l’influence des maisons achetées dans les lieux d’origine sur les trajectoires de retour. L’analyse s’appuie sur une enquête qualitative réalisée entre 2015 et 2018 à Quito et Madrid (entretiens, observations auprès de seize ménages). L’ancrage de l’observation dans les villes donne à voir une autre dimension des maisons de retour que celle qui domine dans la littérature classique : fondues dans le tissu urbain, elles composent un patrimoine économique, générant une rente locative. Centrales dans les projets migratoires de nombreux migrants aux revenus modestes, les « maisons des devises » seront considérées comme des capitaux investis, qui peuvent circuler ou être convertis en d’autres ressources, selon l’éclairage de la théorie de l’accumulation des capitaux. Ces biens immobiliers opèrent donc comme des capitaux transnationaux, fruits de stratégies familiales : ils peuvent permettre une réinstallation dans le pays d’origine, mais aussi paradoxalement prolonger le séjour en Espagne.</p> 2020-09-29T13:00:56+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/entretienlenoel Les formes plurielles de la migration de retour 2020-10-23T14:23:58+00:00 Audrey Lenoël romain.tiquet@gmail.com Anda David romain.tiquet@gmail.com Annalisa Maitilasso romain.tiquet@gmail.com Sylvie Bredeloup romain.tiquet@gmail.com <p>L’équipe coordinatrice de ce numéro a demandé à l’anthropologue africaniste Sylvie Bredeloup d’apporter des éclairages à propos de la migration de retour à partir de sa pratique ethnographique, notamment en Afrique de l’Ouest. Parmi les différents enjeux abordés, Bredeloup insiste sur la prédominance des retours spontanés, en marge des programmes institutionnels, ainsi que sur l’importance de déconstruire « les idées reçues » sur le retour.</p> 2020-09-29T12:42:42+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/flahaux Revisiter la question du retour au prisme du transnationalisme, des trajectoires, des aspirations et des contraintes 2020-10-23T14:27:15+00:00 Marie-Laurence Flahaux romain.tiquet@gmail.com <p>Dans la conclusion, l’auteure propose une lecture personnelle des différentes contributions de ce numéro à travers un double exercice de mise en perspective théorique, en s’appuyant sur ses propres recherches sur les retours en contexte africain. Dans un premier temps, elle fait ressortir la manière dont les articles mettent en lien les concepts de « retour » et de « transnationalisme ». Dans un second temps, à partir d’éléments qui ont particulièrement retenu son attention, elle discute la façon dont la question du retour donne à voir (a) l’articulation entre les trajectoires familiales, matérielles, professionnelles et migratoires des migrants, (b) le décalage entre les aspirations des individus et les contraintes auxquelles ils font face, ainsi que (c) les stratégies qu’ils mettent en place face à ces dernières.</p> 2020-09-29T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales