https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/issue/feed Emulations - Revue de sciences sociales 2020-04-23T07:06:21+00:00 Olivia Legrip-Randriambelo et Kevin Toffel redac@revue-emulations.net Open Journal Systems <p><em>Émulations</em> est une revue de sciences sociales internationale à comité de lecture. Elle publie quatre numéros par an aux Presses universitaires de Louvain, ainsi que des articles varia, des entretiens et des comptes rendus en ligne, le tout en libre accès. Les versions papier des derniers numéros peuvent être commandés via la librairie en ligne <strong><a href="http://www.i6doc.com/fr/revues/?collection_id=276">i6doc.com</a></strong>. <em>Émulations</em> est publiée avec l'aide financière du Fonds de la recherche scientifique-FNRS (Belgique).</p> https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/martinetal Aux frontières de la parenté 2020-04-23T07:06:21+00:00 Anaïs Martin romain.tiquet@revue-emulations.net Léa Linconstant romain.tiquet@gmail.com Anne-Sophie Giraud romain.tiquet@gmail.com Hélène Malmanche romain.tiquet@gmail.com Manon Vialle romain.tiquet@gmail.com <p>Que peut nous apprendre la question des marges sur la parenté ? Réciproquement, comment les études sur la parenté contribuent-elles à éclairer le rapport des marges à la norme ? Comment cette notion de marge, ou encore celles de confins, de frontières et de limites sont-elles comprises selon les époques et les espaces géographiques ? À travers cinq articles originaux et un double entretien, ce numéro consacré aux « frontières de la parenté » vise à élargir les bases d’une réflexion amorcée dès les débuts de l’anthropologie. Il éclaire la diversité des acceptions de la notion de marge par la description des pratiques, des représentations et des normes qui leurs sont associées. La marge apparaît d’abord comme un objet à ethnographier et/ou comme un outil analytique. Elle est ensuite questionnée en tant que catégorie d’action. Enfin, la dimension processuelle et temporelle des statuts et des situations marginales est examinée.</p> 2020-04-17T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/merleauponty Par la tête et par le coeur 2020-04-23T07:06:18+00:00 Noémie Merleau-Ponty romain.tiquet@gmail.com <p>Le travail de deuil n’est pas facile. Il faut le dire, il faut l’écrire, pour pouvoir le commencer. Je tourne autour de ce texte, je sens ma pensée et mes émotions fuir, nourrir la page blanche de mots fugitifs pour ne pas avoir à se confronter, encore, à la disparition. Enric Porqueres i Gené (1962-2018) enseigna l’anthropologie de la parenté à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) vingt-deux années durant. Je fis sa connaissance alors que j’étais étudiante en Master et m’inscrivis en thèse de doctorat sous sa direction en 2011...</p> 2020-04-17T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/fieyre La construction d’une parenté à la marge 2020-04-23T07:06:16+00:00 Marie-Lise Fieyre romain.tiquet@gmail.com <p>Symboles de la transgression du mariage chrétien, les enfants naturels sont frappés d’incapacités juridiques, définies par le droit coutumier, l’Église et la jurisprudence à partir du XIe siècle. L’objectif est de préserver les intérêts successoraux des enfants légitimes. Ceux qui naissent hors mariage se trouvent distingués au sein de la parenté. À travers la famille ducale de Bourbon (XIVe-XVIe siècle), l’objectif est de comprendre la place donnée aux enfants naturels nobles au sein d’un groupe de parenté. Si leur exclusion successorale n’entraîne pas une exclusion sociale, ils restent volontairement positionnés à la marge de la parenté et destinés à servir les intérêts du lignage.</p> 2020-04-17T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/manetta Entre mobilités et immobilités 2020-04-23T07:06:14+00:00 Delphine Manetta romain.tiquet@gmail.com <p>Fondé sur des recherches sur la mort dans des villages jàana du Sud-Ouest du Burkina Faso, cet article envisage les frontières de la parenté en « termes spatiaux ». Il montre que ces frontières résultent de mobilités et d’immobilités féminines et masculines observables dans et depuis l’espace de la maison. Ces mobilités et ces immobilités font de la maison un lieu carrefour, qui se construit par des contacts et des mouvements questionnant la stabilité de l’alliance et, par-là même, la capacité de reproduction de la parenté dans l’espace et le temps. Elles ramifient l’intérieur de la maison à de multiples lieux extérieurs en situant la parenté dans un espace morcelé. La nature de ces lieux explique toutefois la localisation contingente des frontières spatiales de la parenté en dehors de l’enceinte domestique, mais aussi l’incertitude qui pèse toujours sur le devenir de la maison.</p> 2020-04-18T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/jegat Ce que perdre un·e enfant fait à la famille 2020-04-23T07:06:13+00:00 Lucie Jégat romain.tiquet@gmail.com <p>Cet article se propose d’étudier, dans le contexte français, ce que la perte d’un enfant fait à la famille et à ceux qui la constituent, et ce à travers le deuil particulier d’un·e enfant adolescent·e. En s’appuyant sur des entretiens réalisés avec des parents ainsi qu’avec des frères et soeurs ayant perdu un·e enfant (ou un membre de la fratrie) âgé·e de 12 à 25 ans, cet article tend à montrer que le deuil produit une marginalité particulière, résultant de la confrontation entre deux statuts contradictoires. En mobilisant les notions de « frontières » et de « marge » dans une perspective contemporaine et sociologique, il s’agit de montrer que, si les parents endeuillé·e·s se retrouvent dans une situation marginale et cherchent à réaffirmer un rôle parental remis en cause par le deuil, cette position ne peut être comprise qu’en relation avec celle de l’enfant décédé·e et de la place qui lui est désormais accordée dans la famille. Les modalités de la reconfiguration familiale et de la redéfinition de ses frontières sont ainsi analysées.</p> 2020-04-18T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/lavanchy Quand l’administration fait le couple par le corps 2020-04-23T07:06:11+00:00 Anne Lavanchy romain.tiquet@gmail.com <p>Que révèle du lien conjugal l’analyse de la gestion administrative du mariage et de ses effets légaux ? En analysant le travail des officiers d’état civil en Suisse, cet article présente trois constats. Il montre d’abord que dans le cadre du dépistage des unions dites de convenance, les couples « mixtes » font l’objet d’un contrôle accru : l’accès que permet le mariage à la naturalisation facilitée met en évidence les effets attendus, mais invisiblisés au quotidien, du lien conjugal. Dans le sillage des nouvelles études de la parenté, il permet dans un second temps de comprendre les substances qui circulent entre les conjoint·e·s – l’amour et les substances sexuelles. Enfin, faire couple ne relève pas simplement de l’ordre de la loi, mais aussi de celui de la nature : le lien conjugal révèle la nature malléable des femmes. Le corps à corps avec des époux étrangers peut changer leur appartenance nationale, qui se voit attribuer une volatilité problématique.</p> 2020-04-18T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/coteetal Regards croisés de mères, de donneurs et d’enfants de familles lesboparentales en France 2020-04-23T07:06:08+00:00 Isabel Côté romain.tiquet@gmail.com Martine Gross romain.tiquet@gmail.com Kévin Lavoie romain.tiquet@gmail.com Line Chamberland romain.tiquet@gmail.com <p>En France, la plupart des mères lesbiennes se tournent vers la procréation médicalement assistée (PMA) pour fonder une famille. Un certain nombre d’entre elles ont&nbsp; cependant recours à un « donneur connu », c’est-à-dire un homme de leur entourage qui accepte de faire un don pour les aider à devenir mères sans pour autant revendiquer une paternité légale. Cet article explore cette configuration familiale en documentant les relations entretenues entre les mères lesbiennes, leur donneur, mais également les enfants issus de ses dons. Quatre rôles endossés par le donneur se dégagent en fonction de la proximité établie avec les mères et de la relation entretenue ou non avec l’enfant au fil du temps : 1) une « quasi » coparentalité planifiée ; 2) un donneur considéré comme un père par une partie de la famille ; 3) un donneur « proche » ou 4) un donneur « distant », voire inconnu.</p> 2020-04-18T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/encore Parenté, personne et genre : pour une approche relationnelle des marges 2020-04-23T07:06:05+00:00 Groupe EnCoRe romain.tiquet@gmail.com Laurence Hérault romain.tiquet@gmail.com Irène Théry romain.tiquet@gmail.com <p>Le groupe EnCoRe a réuni Laurence Hérault (professeure à Aix-Marseille Université), anthropologue de la parenté, et Irène Théry (directrice d’études à l’EHESS), sociologue du droit de la famille, pour apporter un éclairage à l’utilisation des notions de marges, confins, seuils et frontières dans l’analyse de la parenté contemporaine. À partir de leurs travaux, cet entretien propose un dialogue sur la mobilisation de la marge comme catégorie analytique, outil descriptif et révélatrice des normes sociales. Les deux chercheuses encouragent une approche relationnelle des marges.</p> 2020-04-18T19:26:34+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/fine Frontières et marges de la parenté 2020-04-23T07:06:03+00:00 Agnès Fine romain.tiquet@gmail.com <p>Ce dossier comprend cinq textes de disciplines différentes, sociologie, anthropologie, travail social et histoire, dans lesquels ont été mises à l’épreuve les notions de « frontière » et de « marge » dans le domaine de la parenté. Excellente initiative que de prolonger le dialogue entre ces quatre disciplines, un dialogue qui a été particulièrement fructueux dans le domaine de la parenté des sociétés européennes passées et présentes depuis les années 1970. En bonne anthropologue comparatiste, j’ai essayé d’identifier les points communs et/ou les divergences de ces textes pour faire ressortir leurs apports et éventuellement ouvrir des pistes nouvelles. L’exercice s’est révélé ardu, car si la problématique générale semble la même, chacun d’eux s’attache à un domaine particulier du champ de la parenté, l’alliance pour deux d’entre eux, la filiation pour les trois autres. En outre, il est question de sociétés parfois difficilement comparables parce que très éloignées dans l’espace ou dans le temps. Enfin, à ces difficultés, s’en ajoute une dernière plus importante : l’application de la notion de frontière à des espaces très variés ainsi que la polysémie de celle de marge dont il est fait un usage très différent selon les textes.</p> 2020-04-18T19:33:42+00:00 Copyright (c) 2020 Emulations - Revue de sciences sociales