https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/issue/feed Emulations - Revue de sciences sociales 2019-06-18T11:42:14+00:00 Olivia Legrip-Randriambelo et Kevin Toffel redac@revue-emulations.net Open Journal Systems <p><em>Émulations</em> est une revue de sciences sociales internationale à comité de lecture. Elle publie quatre numéros par an aux Presses universitaires de Louvain, ainsi que des articles varia, des entretiens et des comptes rendus en ligne, le tout en libre accès. Les versions papier des derniers numéros peuvent être commandés via la librairie en ligne <strong><a href="http://www.i6doc.com/fr/revues/?collection_id=276">i6doc.com</a></strong>. <em>Émulations</em> est publiée avec l'aide financière du Fonds de la recherche scientifique-FNRS (Belgique).</p> https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/giraud Enfances à l’école 2019-06-18T11:42:14+00:00 Frédérique Giraud frederique.giraud@parisdescartes.fr <p>L’enjeu de ce dossier est de rappeler, contre la tentation «&nbsp;naturalisante&nbsp;» du monde social, que la définition scolaire de l’enfance, comme un âge des apprentissages, n’est ni naturelle, ni unanimement partagée par les acteurs en charge de son instruction. Les professionnels de l’éducation des enfants ne partageant ni la même définition de ce que sont des enfants ou des élèves, ni les mêmes représentations de ce qu’ils devraient être capables de faire ou d’apprendre, mettent en œuvre des pratiques hétérogènes. C’est pourquoi le mot enfances est proposé au pluriel&nbsp;: il s’agit bien de poser comme hypothèse de travail indépassable que «&nbsp;l’enfance n’est qu’un mot&nbsp;», à l’instar de Bourdieu qui démontrait que l’on ne pouvait parler de la jeunesse au singulier (1980). Le sociologue rappelle en effet que l’on ne peut raisonnablement regrouper sous un même vocable des jeunes qui n’ont rien de commun du point de vue de leurs origines sociales et de leurs <em>ethos</em> de classe.</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/legris L’école maternelle par les directrices et les maître-sse-s 2019-06-18T11:42:10+00:00 Patricia Legris patricia.legris@univ-rennes2.fr <p>À <span style="font-size: 8.0pt; font-family: 'OpenSans',sans-serif;">partir d’archives versées par les écoles maternelles publiques de la Ville de Paris entre 1945 et les années 1990, cet article étudie la fac</span><span style="font-size: 8.0pt; font-family: 'Arial',sans-serif;">̧</span><span style="font-size: 8.0pt; font-family: 'OpenSans',sans-serif;">on dont les injonctions officielles sont traduites par les maît</span><span style="font-size: 8.0pt; font-family: 'OpenSans',sans-serif;">re-sse-s. Ces professionnels de la petite enfance négocient également avec les interlocuteurs que sont les parents et les représentants de la mairie et de l’inspection. En cela, il-elle-s représentent une catégorie centrale dans la production des politiques éducatives locales : ils traduisent les demandes du ministère en tenant compte des contraintes de leur établissement et de leur identité professionnelle, de leur représentation du public visé. Selon le rôl</span><span style="font-size: 8.0pt; font-family: 'OpenSans',sans-serif;">e qu’ils conc</span><span style="font-size: 8.0pt; font-family: 'Arial',sans-serif;">̧</span><span style="font-size: 8.0pt; font-family: 'OpenSans',sans-serif;">oivent, les maî</span><span style="font-size: 8.0pt; font-family: 'OpenSans',sans-serif;">tre-sse-s privilégient une représentation de l’enfant de maternelle comme un tout petit aux besoins spécifiques, un enfant heureux à l’école ou un élève social à scolariser. Cependant, cette liberté dont il-elle-s disposent se réduit à partir des années 1980 quand la maternelle calque ses attentes scolaires sur le primaire. </span></p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/amendola Devenir élève à quatre ans 2019-06-18T11:42:07+00:00 Catherine Amendola catherine.amendola@hepl.ch Sandrine Angéloz Huguenot diabsgreg@yahoo.fr Marie Jacobs diabsgreg@yahoo.fr <p>Depuis plusieurs années, les politiques éducatives en Europe considèrent l’encadrement des jeunes enfants comme un des leviers pour réduire les inégalités sociales et favoriser la réussite scolaire. La Suisse a rejoint ces préoccupations et harmonisé son système éducatif en faisant débuter la scolarité obligatoire à l’âge de quatre ans sur l’ensemble de son territoire. Cette contribution examine les tensions entre enfance et scolarité et présente les premiers résultats d’une enquête par questionnaire en ligne auprès des enseignant-e-s encadrant les enfants de quatre à six ans dans le canton de Vaud. La présentation des données est organisée selon trois axes d’analyse&nbsp;: les approches pédagogiques sous-jacentes dans les réponses des répondant-e-s, les caractéristiques de l’apprentissage dans les pratiques déclarées, la manière de définir leur rôle et celui de l’élève.</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/bailleul L’entrée dans le métier d’enseignant 2019-06-18T11:42:04+00:00 Michaël Bailleul diabsgreg@yahoo.fr Sylvain Obajtek diabsgreg@yahoo.fr <p>Cet article propose d’interroger les représentations de fonctionnaires étudiants stagiaires (FES) de l’académie de Lille durant l’année de titularisation sur les manières d’être enfant à l’école. Quelle part de l’enfance peut être perçue dans leur première approche du «&nbsp;métier d’élève&nbsp;»&nbsp;? Comment envisagent-ils les possibilités et modalités d’être enfant à l’école dans leurs primo-pratiques de classe&nbsp;? L’enquête menée (observation ethnographique et entretiens semi-directifs) met en exergue tout d’abord l’existence de trois profils correspondant à des représentations distinctes de l’enfance chez les enseignants novices. L’analyse des représentations des FES, croisée aux pratiques exercées en cycle&nbsp;1, montre ensuite toute la complexité de faire classe face à un contexte d’action singulier, où les apprentissages sont orientés vers l’acquisition de la vie sociale.</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/18693 À quoi jouent les élèves de maternelle ? 2019-04-02T11:07:51+00:00 Christophe Joigneaux christophejoigneaux@gmail.com <p>Le dernier programme de l’école maternelle française prône deux types de jeu très différents&nbsp;: les «&nbsp;jeux structurés&nbsp;» et les «&nbsp;jeux libres&nbsp;». Cette pluralité est l’héritage de deux traditions pédagogiques qui ne cessent d’entrer en tension depuis une cinquantaine d’années dans les institutions préscolaires européennes, l’une mettant en avant la nécessité de préparer par le jeu les élèves à réussir scolairement, l’autre se focalisant sur l’importance plus transversale du jeu dans le développement du jeune enfant. De fait, tous les enseignants ne font pas les mêmes choix sur ce plan. Bien que certains (souvent les plus jeunes) enseignants semblent souscrire à la pédagogie du jeu par objectifs d’apprentissage, d’autres donnent plus de place au jeu libre. C’est que ces différentes mises en œuvre du jeu dans les classes de maternelle relèvent de représentations inconciliables des effets du jeu sur les apprentissages scolaires et plus généralement sur le développement de l’enfant.&nbsp;</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/armagnague L’émergence de l’allophonie comme construction d’une politique éducative 2019-06-18T11:42:01+00:00 Maïtena Armagnague diabsgreg@yahoo.fr Simona Tersigni diabsgreg@yahoo.fr <p>Fondé sur une méthodologie qualitative associant monographies et entretiens réalisés dans huit établissements durant trois années scolaires, cet article analyse ce que le qualificatif d’allophone produit comme catégorisation scolaire et mécanisme de filtrage institutionnel, dissociant les élèves migrants entre eux, en référence à une norme implicite de francophonie. Alors que les politiques éducatives prétendent promouvoir l’accessibilité, l’allophonie étiquette les élèves et les hiérarchise sous sa forme «&nbsp;totale&nbsp;» et «&nbsp;tempérée&nbsp;». Une telle dynamique entérine une forme de sélection scolaire en pratiquant un <em>aggiornamento</em> de la rhétorique selon laquelle certains enfants seraient «&nbsp;sauvables&nbsp;» par l’école, tandis que d’autres ne le seraient pas. La désignation d’«&nbsp;allophone&nbsp;» peut alimenter de multiples formes de minorisation entre élèves ainsi qu’entre les élèves migrants et les adultes en charge d’eux dans les établissements scolaires.</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/ponceaud Les pratiques des professionnelles de la petite enfance en Inde du Sud 2019-06-18T11:41:59+00:00 Émilie Ponceaud Goreau diabsgreg@yahoo.fr <p>L’article propose de comprendre comment l’attitude des enseignantes du préscolaire au Tamil Nadu et à Pondichéry peut faire progresser les relations entre les familles et les institutions et valoriser les savoirs construits par les professionnelles. Tout d’abord, les étapes de la diffusion de la préscolarisation ainsi que la diversité des attentes exprimées vis-à-vis de l’école seront clarifiées dans le contexte particulier de l’Inde du Sud. Ensuite, l’article s’intéressera plus particulièrement à la manière dont les enseignantes du préscolaire créent un lien avec les familles et comment elles construisent des compétences expérientielles.</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/rigoni Les sociabilités enfantines à l’école au prisme de la mixité culturelle et linguistique 2019-06-18T11:41:56+00:00 Isabelle Rigoni diabsgreg@yahoo.fr <p>Cet article s’intéresse aux sociabilités entre pairs d’élèves d’école élémentaire (6-11&nbsp;ans) scolarisés dans des établissements composés de populations culturellement et linguistiquement hétérogènes. Il s’appuie sur les résultats de plusieurs programmes de recherche menés de 2014 à 2018 relatifs à la structuration des expériences socio-scolaires d’élèves dans un contexte de forte mixité. Les méthodes d’enquêtes par observation, entretiens et questionnaires ont été adaptées à l’âge et aux contraintes linguistiques des enfants. L’article porte dans un premier temps sur les solutions proposées par l’institution scolaire aux élèves migrants allophones et leurs effets sur les rapports sociaux entre élèves de différentes origines. Nous analysons ensuite, dans ce contexte, les relations amicales et de camaraderie entre enfants en tenant compte des variables à la fois culturelle, linguistique, de l’âge et du genre. Enfin, nous tentons de cerner le rôle des équipes éducatives quant aux relations interpersonnelles entre les élèves ainsi que dans la facilitation ou la médiation dans l’espace de socialisation qu’est l’École.</p> <p>&nbsp;</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/proboeuf S’affranchir de l’institution scolaire pour émanciper l’enfant ? 2019-06-18T11:41:53+00:00 Pauline Proboeuf diabsgreg@yahoo.fr <p>En France, certains parents font le choix de ne pas envoyer leurs enfants à l’école. Ils décident de donner eux-mêmes une instruction à leurs enfants, à rebours des apprentissages programmatiques de l’Éducation nationale. Cette contribution analyse leurs représentations du monde de l’enfance et interroge le rôle qu’ils s’octroient en tant que parent. Elle apporte un éclairage particulier sur la remise en cause du partenariat parents-école par la prise en compte des valeurs et croyances dans les choix de non-scolarisation.</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/perronnet À qui profitent les sciences ? 2019-06-18T11:41:51+00:00 Clémence Perronnet diabsgreg@yahoo.fr <p>Cet article s’intéresse aux façons dont les institutions éducatives, du fait d’attentes, de représentations et de pratiques plurielles des agents et publics scolaires, façonnent des rapports différenciés aux sciences qui excluent certains élèves des filières et professions scientifiques. À partir d’une enquête qualitative longitudinale menée pendant quatre ans (CM1-5<sup>e</sup>) par observations d’ateliers sciences et entretiens avec des enfants, des parents et des éducateur-trice-s, il s’agit de montrer comment l’altérisation et la responsabilisation des élèves en contexte scolaire ségrégé donnent lieu à des traitements différenciateurs qui reproduisent les inégalités devant les sciences. Ce texte aborde plus particulièrement le cas des jeunes garçons issus des classes populaires que l’éducation scientifique, émaillée de malentendus scolaires, cantonne à des compétences et horizons professionnels relevant moins des sciences que du travail technique et manuel.</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/garnier Enfances à l’école : un singulier pluriel 2019-06-18T11:41:49+00:00 Pascale Garnier diabsgreg@yahoo.fr <p>Bien évidemment, s’agissant de l’enfance, le pluriel s’impose&nbsp;: il met en exergue, dès le titre de ce numéro, sa diversité pour mieux dénaturaliser cet âge de la vie, l’abstraire en particulier de ses substrats biologiques. Le pluriel des enfances s’oppose également à une universalité qui occulterait la multiplicité de ses formes et contenus à travers le temps et l’espace, ainsi que la pluralité des expériences des enfants.</p> 2019-04-02T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement##