Emulations - Revue de sciences sociales https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations <p><em>Émulations</em> est une revue de sciences sociales internationale à comité de lecture. Elle publie quatre numéros par an aux Presses universitaires de Louvain, ainsi que des articles varia, des entretiens et des comptes rendus en ligne, le tout en libre accès. Les versions papier des derniers numéros peuvent être commandés via la librairie en ligne <strong><a href="http://www.i6doc.com/fr/revues/?collection_id=276">i6doc.com</a></strong>. <em>Émulations</em> est publiée avec l'aide financière du Fonds de la recherche scientifique-FNRS (Belgique).</p> Presses universitaires de Louvain fr-FR Emulations - Revue de sciences sociales 2030-5656 Associations et bureaucratisation : perspectives africaines https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/carbonneldiallodoumbia <p>Les associations en Afrique, comme ailleurs, n’ont eu de cesse de se multiplier (Almeida-Topor, Georg, 1989) au point que Lester L. Salamon parle déjà en 1994 d’une « révolution associationnelle globale » aussi signifiante que la montée de l’État-nation (Salamon, 1994 : 109). Le champ de recherche est bien balisé, les associations constituant un champ d’études central en sciences sociales (Agulhon, 1978 ; Cottin-Marx, 2019 ; Diop, Benoist, 2007 ; Laville, Sainsaulieu, 2004 [1997] ; Tostensen, Tvedten, Vaa, 2001). Elles sont un point d’entrée privilégié pour analyser des domaines sociaux variés (culture, santé, activité professionnelle, religion), ou les catégories de personnes qu’elles réunissent (par exemple, associations paysannes, associations de jeunes, associations féminines). De nombreux travaux se sont intéressés à la trajectoire de leurs acteurs, aux fonctions sociales qu’elles remplissent, ou encore aux associations en tant qu’espace de gouvernance intermédiaire entre l’État et les citoyens (Bierschenk, Chauveau, Olivier de Sardan, 2000 ; Blundo, Le Meur, 2009 ; Diop, Benoist, 2007 ; Tostensen, Tvedten, Vaa, 2001)... Lire la suite.</p> Laure Carbonnel Kamina Diallo Lamine Doumbia Copyright (c) 2021-03-19 2021-03-19 37 7 22 10.14428/emulations.037.01 « Chaque village est un État » ? https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/montaz <p>Cet article interroge les processus de démocratisation des zones rurales africaines à travers les pratiques de bureaucratisation au sein d’un village du pays bété, au centre-ouest ivoirien. Ces pratiques se sont accentuées avec l’intégration de ce village à la commune de Gagnoa. En s’appuyant sur l’étude ethnographique des élections pour le président des jeunes, cet article éclaire les processus hybrides qui concourent à la légitimation de nouveaux acteurs politiques dans le champ de la politique villageoise. Une attention particulière est accordée à la catégorie des jeunes, qui s’impose depuis maintenant trois décennies comme centrale dans le jeu politique local.</p> Léo Montaz Copyright (c) 2021-03-19 2021-03-19 37 23 35 10.14428/emulations.037.02 La mise en forme bureaucratique de l’action associative en Tunisie https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/defacci <p>À travers les cas de deux associations caritatives de la ville de Sfax, en Tunisie, l’analyse se focalise sur trois instruments d’action – le livre comptable, l’organigramme et la base des données des bénéficiaires –, afin de mettre au jour les tensions et les ambiguïtés des dynamiques de mise en forme bureaucratique de l’action associative. Ces tensions et ambiguïtés montrent que la définition des instruments d’action associative ouvre davantage de marges de manœuvre pour les responsables des associations. Dans ce cadre, la conformité des procédures de l’association aux normes imposées par l’État, qui lui assure la légitimité de son action, semble moins le résultat d’une réelle volonté de collaboration avec l’État qu’une appropriation des logiques étatistes de la part des responsables des associations. Ces responsables jouent un rôle grandissant, en devenant à la fois des managers de la charité et les garants du fonctionnement de la chaîne sectorielle. La mise en forme bureaucratique de l’action associative se révèle ainsi être un processus de passage des associations de la fonction d’intermédiation idéologique et clientéliste à une forme de gouvernement personnalisée, fondée sur les responsables-managers des associations.</p> Damiano De Facci Copyright (c) 2021-03-19 2021-03-19 37 37 55 10.14428/emulations.037.03 L’UTMBS à l’épreuve des célébrations du Maouloud https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/binat%C3%A9 <p>Basé sur un travail de terrain commencé en 2008, ce texte aborde la stratégie managériale adoptée par des jeunes, réunis au sein d’une structure bureaucratique – l’Union des talibés de Matié Boiké Samassi (UTMBS) –, pour encadrer et accompagner une entreprise religieuse initiée par des aînés sociaux au nord de la Côte d’Ivoire. Ce projet, parti du village de Kélindjan, est une rencontre annuelle organisée par un cheikh qadiri – Matié Boiké Samassi – et ses talibés pour accomplir des actes de dévotions au prophète Muhammad à l’occasion du <em>Maouloud</em>. Timides au départ, ces célébrations, avec la réputation de son initiateur pour les bienfaits de sa baraka, ont commencé à avoir de la visibilité sociale suite à l’implication des jeunes. Dans un contexte de retour à la normalité, à la fin de la décennie de crise militaro-politique qu’a connue le pays, ces moments de retrouvailles ont revêtu de nouvelles formes et propulsé le <em>Maouloud</em> (y compris ses rituels) au-delà de cette région.</p> Issouf Binaté Copyright (c) 2021-03-19 2021-03-19 37 57 73 10.14428/emulations.037.04 Enjeux et dynamiques de bureaucratisation des pratiques associatives en milieu rural https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/fall <p>Cet article est une analyse du processus de bureaucratisation des pratiques associatives en milieu rural. Il propose une étude de cas de l’association <em>bambourang-ba</em> dans la commune d’Adéane du département de Ziguinchor (Sénégal). À première vue, <em>bambourang-ba</em> apparaît comme une structure autonome constituée d’acteurs locaux qui nouent un partenariat avec l’ONG<em> ChildFund</em> et la fédération <em>dimbaya</em>. Toutefois, les données révèlent une dynamique d’organisation et de gestion insufflée par le haut et qui répond à une exigence de contrôle de l’ONG et son partenaire local. Cette dyna- mique de bureaucratisation se complexifie au fur et à mesure que les activités de l’ONG (le parrainage) s’étendent dans le département de Ziguinchor. Elle est coachée par des agents de terrain qui mobilisent des ressources variées et encadrent son appropriation par les dirigeants de l’association. Enfin, l’article propose une analyse de l’intermédia- tion et des dynamiques de bureaucratisation autour du parrainage des enfants.</p> Koly Fall Copyright (c) 2021-03-19 2021-03-19 37 75 91 10.14428/emulations.037.05 Les arts de faire bureaucratique(s) de Nollywood https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/batard <p>Cet article explore, par l’ethnographie, l’hétérogénéité des arts de faire bureaucratique(s) de producteurs audiovisuels ouest-africains relativement autonomes, qui se sont émancipés avec succès de la télévision publique nigériane au moment de l’ajustement structurel. Au travers d’associations professionnelles, une fragile élite autoproclamée du cinéma nigérian déploie des formes d’adaptation créative devant « faire avec » les processus de bureaucratisation de la société. Ces praticiens se réapproprient, voire contournent, des formes de bureaucratisation, tout en « faisant bureaucratique », c’est-à-dire en se (re)présentant tout disposés à mettre en œuvre des normes issues des modèles de la démocratie libérale et du capitalisme global. Finalement, la bureaucratisation de Nollywood se caractérise par la régulation de cet espace réputé informel saisi comme marché au service de l’État-nation.</p> Anouk Batard Copyright (c) 2021 http://creativecommons.org/licenses/by/4.0 2021-03-19 2021-03-19 37 93 117 10.14428/emulations.037.06 La fabrique de l’association scientifique https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/eyenga <p>Dès 1990 au Cameroun, la consécration de la liberté d’association permet l’émergence d’associations protéiformes traduisant l’existence de volontés individuelles à agir collectivement à côté d’un État préoccupé par son maintien. Si l’association, dans ce pays, a largement été appréhendée dans sa dimension politico-identitaire, il reste que sa bureaucratisation et les processus de subjectivation qu’elle autorise sont peu étudiés. À partir d’une ethnographie de l’Association des majors de science politique de l’université de Yaoundé II, cet article analyse, d’une part, l’appropriation par les étudiants des arts de faire bureaucratiques pour faire fonctionner leur projet associatif, et, d’autre part, la manière dont le fait associatif bureaucratique permet à ceux-ci d’opérer des ruptures biographiques pour devenir acteurs de leur propre vie au sein du monde universitaire. Il se dégage de cet article que l’association bureaucratique est un lieu où se construisent des utopies émancipatrices.</p> Georges Macaire Eyenga Copyright (c) 2021-03-19 2021-03-19 37 119 135 10.14428/emulations.037.07