Le communicateur et la mesure, deux solitudes. Enquête sur la place accordée à la compréhension des mesures dans les formations québécoises en communication

  • Alexandre Coutant Université du Québec à Montréal
  • Marie-Danielle Tremblay Université du Québec à Montréal
Mots-clés: indicateurs, analytiques, numérique, métrologie, Québec, formation en communication numérique

Résumé

Cet article enquête sur la place accordée à la compréhension des mesures associées aux actions de communication dans les formations québécoises en communication numérique. Ces métiers ont en effet un recours de plus en plus systématique à des outils permettant de mesurer les traces d’activités des publics ciblés ou de celles provoquées par les actions de communication. Cependant, un écart est régulièrement constaté à la fois entre leur usage systématique et leur reconnaissance controversée par les praticien.nes, mais aussi entre leur place prépondérante au sein des activités des praticien.nes et le peu de compréhension qu’elles et ils semblent en avoir. Ce paradoxe, a fait émerger l’hypothèse que la facilité d’accès à ces mesures ne s’accompagne pas d’une formation à leur usage réfléchi. L’analyse des formations offertes au Québec confirme cette hypothèse. Ce constat nous amène à conclure sur les besoins en formation afin de développer une véritable métrologie chez les communicateurs et communicatrices.

Biographie des auteurs

Alexandre Coutant, Université du Québec à Montréal

Alexandre Coutant est directeur du Centre de recherche sur la communication et la santé (ComSanté). Il est également responsable de l’axe de recherche Mutations des sociabilités et de l’agir politique du LabCMO. Il a récemment codirigé le numéro Trajectoires professionnelles en communication : atypies, hybridités et temporalités dans la revue Communication & professionnalisation. Ses travaux portent sur l’appropriation des technologies et les enjeux de confiance dans des environnements sociotechniques. Il s’intéresse aux pratiques informationnelles, à la prescription des usages, aux systèmes de recommandation et à la circulation de contenus sensibles.

Marie-Danielle Tremblay, Université du Québec à Montréal

Après avoir occupé plusieurs postes d’analyste et de planificatrice stratégique dans le monde de la publicité et des médias québécois, Marie-Danielle Tremblay a réintégré le monde universitaire pour poursuivre un doctorat en communication. Son projet de thèse porte sur la qualité de l’actualité en ligne et le financement de l’information à l’ère des médias numériques. En parallèle, elle travaille comme auxiliaire de recherche pour le « Centre de recherche sur la communication et la santé » (ComSanté), ainsi que dans le cadre du projet d'engagement partenarial CRSH : « Le rapport des citoyens à l'actualité journalistique et à ses modes de diffusion ».

Publiée
2021-05-03