Le rapport de la Communauté de l’Emmanuel avec ses paroisses parisiennes

S’accommoder sans se diluer, se spécifier sans s’isoler

  • Samuel Dolbeau Université catholique de Louvain et École des hautes études en sciences sociales
Mots-clés: sociologie du catholicisme, renouveau charismatique, paroisse, accommodement, intégration, Communauté de l’Emmanuel

Résumé

Cet article propose d’étudier le rapport entretenu par la Communauté de l’Emmanuel avec le monde paroissial. En prenant comme échelle d’observation les quatre églises parisiennes qui lui ont été confiées, il s’agit de saisir dans la quotidienneté, l’intégration du plus important mouvement issu du Renouveau charismatique européen à de l’Église catholique. Cette intégration se traduit concrètement par des accommodements entre des conceptions issues de traditions religieuses distinctes (protestante et catholique). L’approche sociologique se focalise ici sur l’observation de l’adaptabilité de l’Emmanuel. L’intégration n’est pas seulement appréhendée comme un mouvement unilatéral de régulation par l’institution ecclésiale. Plus largement, cet article aborde la relation que des chrétiens convertis, les membres de la communauté, entretiennent avec des chrétiens nominaux, les paroissiens ordinaires. Comment en effet concilier en un seul lieu une certaine virtuosité religieuse, portée par l’Emmanuel, avec une vie paroissiale ordinaire ?

Biographie de l'auteur

Samuel Dolbeau, Université catholique de Louvain et École des hautes études en sciences sociales

Doctorant en sciences des religions en cotutelle entre l'Université catholique de Louvain et l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Institut RSCS/CéSor).

Publié le
2019-03-22
Comment citer
Dolbeau, S. (2019) Le rapport de la Communauté de l’Emmanuel avec ses paroisses parisiennes, Emulations - Revue de sciences sociales. doi: 10.14428/emulations.varia.023.
Rubrique
2019