Devenir élève à quatre ans

Quelles attentes et représentations des professionnel-le-s ?

  • Catherine Amendola Haute école pédagogique du canton de Vaud, Suisse.
  • Sandrine Angéloz Huguenot Haute école pédagogique du canton de Vaud, Suisse.
  • Marie Jacobs Haute école pédagogique du canton de Vaud, Suisse.
##plugins.pubIds.doi.readerDisplayName##: https://doi.org/10.14428/emulations.029.03
Mots-clés: scolarisation précoce, représentations sociales, approches pédagogiques, jeu, apprentissages, rôles de l’enseignant-e

Résumé

Depuis plusieurs années, les politiques éducatives en Europe considèrent l’encadrement des jeunes enfants comme un des leviers pour réduire les inégalités sociales et favoriser la réussite scolaire. La Suisse a rejoint ces préoccupations et harmonisé son système éducatif en faisant débuter la scolarité obligatoire à l’âge de quatre ans sur l’ensemble de son territoire. Cette contribution examine les tensions entre enfance et scolarité et présente les premiers résultats d’une enquête par questionnaire en ligne auprès des enseignant-e-s encadrant les enfants de quatre à six ans dans le canton de Vaud. La présentation des données est organisée selon trois axes d’analyse : les approches pédagogiques sous-jacentes dans les réponses des répondant-e-s, les caractéristiques de l’apprentissage dans les pratiques déclarées, la manière de définir leur rôle et celui de l’élève.

Bibliographies de l'auteur

Catherine Amendola, Haute école pédagogique du canton de Vaud, Suisse.

Professeure formatrice à la Haute école pédagogique du canton de Vaud. Elle intervient en formation initiale et postgrade des enseignants primaires, notamment sur les thématiques de la gestion de classe, du partenariat et des collaborations école-famille, des transitions et de l’enseignement aux élèves de quatre à huit ans. Ses recherches portent sur l’insertion professionnelle des enseignants novices et sur l’entrée dans la scolarité.

Sandrine Angéloz Huguenot, Haute école pédagogique du canton de Vaud, Suisse.

Chargée d’enseignement à la Haute école pédagogique du canton de Vaud. Elle intervient en formation initiale, continue et postgrade des enseignants primaires ainsi que des bibliothécaires en milieu scolaire. Elle intervient en soutien à l’intégration des enfants à besoins particuliers sur des thématiques telles que l’approche interculturelle en éducation, l’accueil et l’accompagnement des élèves en début de scolarité, la gestion de classe, l’éthique professionnelle et l’inclusion scolaire. Ses recherches portent sur les attentes des parents au début de la scolarité de leur enfant et sur l’entrée dans la scolarité.

Marie Jacobs, Haute école pédagogique du canton de Vaud, Suisse.

Chargée d’enseignement à la Haute école pédagogique du canton de Vaud. Docteure en sociologie et en sciences de l’éducation, elle intervient en formation initiale et continue sur les thématiques de la gestion de classe, de la relation pédagogique, de l’approche interculturelle en éducation et de la relation école-famille. Ses recherches portent sur l’expérience scolaire des élèves et la sociabilité juvénile dans des contextes scolaires multiculturels, sur la gestion de la classe hétérogène et sur l’entrée dans la scolarité.

Publiée
2019-04-02
Comment citer
Amendola, C., Angéloz Huguenot, S. et Jacobs, M. (2019) « Devenir élève à quatre ans », Emulations - Revue de sciences sociales, 0(29), p. 33-44. doi: 10.14428/emulations.029.03.
Rubrique
Articles