Appartenance générationnelle et figures professionnelles

Le cas des artistes de cirque en France

  • Émilie Salaméro Groupe de recherches sociologiques sur les sociétés contemporaines (EA 3815), Université de Poitiers
  • Marine Cordier Institutions et dynamiques historiques de l'économie et de la société (UMR 8533), Université Paris Nanterre
Mots-clés: artistes de cirque, socialisation, parcours, professionnalisation, génération

Résumé

L’avènement du nouveau cirque en France dans les années 1970 a inauguré son entrée dans le domaine de la culture subventionnée sur le modèle de la « création », en même temps que de profondes transformations en matière de socialisation des artistes. Les décennies suivantes ont vu se déployer les processus concomitants d’institutionnalisation, de professionnalisation et de légitimation de ce secteur culturel, ainsi que la scolarisation de l’apprentissage du métier. Cet article montre comment ces changements de contexte ont modifié le recrutement social des artistes de cirque et donné lieu à des figures différenciées en termes de dispositions et de rapport au métier. À partir d’entretiens menés auprès d’une trentaine d’artistes de cirque nés entre 1952 et 1981, l’approche générationnelle proposée ici permet de caractériser deux de ces figures. D’un côté, les artistes du nouveau cirque, polyvalents et soucieux de proposer un art du cirque pour tous, ont accédé au métier grâce à une socialisation affinitaire et informelle tardive, adossée au secteur de l’animation socioculturelle. De l’autre, les artistes de cirque contemporain, sportifs et plus diplômés que les premiers, ont appris leur métier en écoles professionnelles, conduisant à une spécialisation disciplinaire et à mener une carrière dans un paysage professionnel plus institutionnalisé. Issues de deux générations distinctes, ces figures sont associées aujourd’hui à des segments professionnels hiérarchisés.

Bibliographies de l'auteur

Émilie Salaméro, Groupe de recherches sociologiques sur les sociétés contemporaines (EA 3815), Université de Poitiers

Sociologue et chercheure au GRESCO (EA 3815), Université de Poitiers, en France. Ses travaux portent sur les modes de socialisation professionnelle et les parcours individuels dans les métiers artistiques et de l'expertise corporelle. Elle s'intéresse également aux dynamiques de divers groupes professionnels dans ces deux secteurs. Elle a récemment publié un article sur les « Politiques publiques du cirque (1978-1993) » (revue Politix). Elle a publié avec Marine Cordier en 2012 l'ouvrage Être artiste de cirque, aux éditions Lieux-Dits.

Marine Cordier, Institutions et dynamiques historiques de l'économie et de la société (UMR 8533), Université Paris Nanterre

Sociologue, maître de conférences en STAPS à l’Université Paris Nanterre, membre de l’IDHES (UMR 8533). Ses travaux s’inscrivent dans une sociologie du travail et des professions artistiques et prennent notamment pour objet les processus de professionnalisation du cirque, l’étude des parcours des artistes de cirque et des danseurs, ainsi que les transformations des métiers cadres du secteur du spectacle vivant. Elle a publié avec Émilie Salaméro en 2012 l’ouvrage Être artiste de cirque, aux éditions Lieux-Dits.

Publié le
2018-09-10
Comment citer
Salaméro, Émilie et Cordier, M. (2018) Appartenance générationnelle et figures professionnelles, Émulations - Revue de sciences sociales, (25), p. 45-61. doi: 10.14428/emulations.025.03.