Chercheur-communicant ou communicant-chercheur : un médiateur de communautés

  • Anne-Marie Cotton
Mots-clés: identité professionnelle, double identité, chercheur-communicant, pratiques communicationnelles, recherche en SIC

Résumé

Comment composer avec les difficiles relations entre chercheurs et praticiens lorsqu’on réunit ces deux identités professionnelles en une seule et même personne ? Vise-t-on à élaborer des savoirs considérés comme scientifiques par la communauté des chercheurs ou comme exploitables par des praticiens pour décider de leur action (Déry, 1997) ? A qui adresser ses recherches pour acquérir soit la crédibilité (Arber, 2005), soit un certain prestige (Déry et Toulouse, 1994) ? Comment vivre la distanciation par rapport au travail quotidien et aux injonctions du temps court de l’action professionnelle versus le temps long de la réflexion académique ? Une meilleure mise en perspective des productions, une réelle transformation des théories et des analyses en connaissances opérationnelles permettent-elles de mettre les théories et les concepts à l’épreuve de leurs savoirs pratiques et inversément ces savoirs pratiques nourrissent-ils le travail épistémique (Avenier, 2004) ? Le vécu de quatorze chercheurs-communicants de 7 nationalités différentes illustre l’apport de la pratique à la recherche en SIC mais aussi les défis auxquels ils sont confrontés.

Biographie de l'auteur

Anne-Marie Cotton

Anne-Marie Cotton est maître de conférences à la Haute École Artevelde à Gand (Belgique) dans le département de Gestion de la Communication. Past president de l’EUPRERA, elle en a été la Secrétaire Générale pendant dix ans. Elle est membre du LASCO de l’Université Catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve) ainsi que du MICA de l’Université de Bordeaux-Montaigne où elle prépare une thèse sur le vécu expérientiel du professionnel de la communication. Enfin, elle participe activement aux travaux du RESIPROC.

Publiée
2020-10-16