Enjeux identitaires et sociétaires : à la recherche d’une adéquation entre discours et attentes dans la construction des représentations sociales du sénior

  • Anne-Marie Cotton Anne-Marie Cotton est maître de conférences à la Haute Ecole Artevelde à Gand (Belgique) dans le département de Gestion de la Communication. Past president de l’EUPRERA, elle en a été la Secrétaire Générale pendant 10 ans. Elle est membre du laboratoire LASCO de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve, du RESIPROC et du laboratoire MICA de l’Université de Bordeaux-Montaigne. Elle prépare une thèse à Bordeaux3 sur le vécu expérientiel du professionnel de la communication.
  • Agnès d'Arripe Agnès d’Arripe est docteure en Information et Communication, enseignante-chercheure au sein de l’équipe HADéPaS (Handicap, Autonomie et Développement de la Participation Sociale) de l’Université Catholique de Lille, membre du LASCO (Université catholique de Louvain-la-Neuve) et du PRECOM (Université Saint Louis). Inscrite dans une approche communicationnelle, mobilisant les notions de culture ou partition communicationnelle au sens de l’anthropologie de la communication, elle mène des recherches-action à visée émancipatrice avec des personnes en situation de handicap ou de perte d’autonomie.
Mots-clés: sénior, bracelet intelligent, représentations sociales, autonomie relationnelle, objet technologique, TIC, smart wristband, social representations, relational autonomy, technological object, ICT

Résumé

L'étude de cas d'un système de téléalarme permet d'aborder l'adéquation entre les attentes du sénior actif et les discours du communicant jouant un rôle dans la construction des représentations sociales autour du sénior. Dans une société axée sur la productivité, où l’injonction d’autonomie est centrale, le sénior se voit soumis à une norme du « bien vieillir ». En resituant le sénior dans son histoire personnelle et collective, nous étudions le discours du communicant de la start-up belge Zembro à son égard et les constructions symboliques engendrées ou mobilisées. Tantôt représenté positivement dans une "horizontalité des pairs", retraité aux multiples activités, tantôt négativement dans une "verticalité des pères", vieillard dépendant, comment s’adresser à la fois au sénior et à ses proches qui participent à son autonomie conçue comme solidaire ou relationnelle ? Comment intégrer les proches souvent prescripteurs sans faire du sénior un « individu collectif ») sans réelle prise sur ce qui est important pour lui ?  Une approche thématique reposant sur l'adéquation « discours-cible » a permis de définir la place qu’un système de téléalarme prend ou pourrait prendre dans la vie d’un sénior et sa position par rapport au discours d'une entreprise.

 

The case study of a remote alarm system addresses the adequacy between the expectations of the active senior and the communication director’s discourse having a role in the construction of social representations around the senior. In a productivity-driven society focusing on autonomy, the senior is strongly invited to adopt the “age well” standards. Contextualising the senior in his personal and collective history, we study this discourse of the Belgian start-up Zembro and the symbolic constructions it engenders or mobilizes. Sometimes represented positively in a "peer horizontality", the retired with multiple activities, sometimes negatively in a "verticality of the fathers", the dependent old man, how to address both the senior and his relatives who participate in its autonomy conceived as solidary or relational? How to integrate the close relatives often prescribers without making the senior a "collective individual" that would no longer have real hold on what is important for him? A thematic approach of this case study based on the “discourse-public” adequacy, allowed us to define the place a remote alarm system takes or could take in the senior’s life and his position toward the discourse emanating from a profit organisation.

Publié le
2018-07-10