Les communicateurs de l’Europe : des acteurs frontières confrontés à l’hybridité professionnelle et organisationnelle

  • Sandrine Roginsky Sandrine Roginsky (Belgique) est membre du laboratoire d’analyse des systèmes de communication des organisations (LASCO) de l’Université catholique de Louvain. Elle a participé à la mise en place du Social Media Lab de l’UCL, elle est dans ce cadre responsable du Certificat universitaire en communication web. Ses recherches portent principalement sur les usages des médias socionumériques dans le champ politique européen. Elle s’intéresse notamment aux évolutions des pratiques de travail en lien avec l’intégration des outils socionumériques dans le cadre professionnel. Sandrine.roginsky@uclouvain.be
Mots-clés: professionnel, communicateur, Union européenne, frontière, hybridité, réseaux socionumériques, éthos, professional, communicator, European Union, boundary, hybridity, digital social networks, ethos

Résumé

Les communicateurs de l’Europe, qui travaillent au sein ou en périphérie des institutions européennes, sont des acteurs frontières, au croisement de différents univers professionnels et mondes sociaux. La diversité, voire la fragmentation, des activités professionnelles qui sont les leurs participe à l’hybridité de la fonction qui semble ainsi recouvrir des missions très variées. L’hybridité professionnelle constitue certainement un atout pour les communicateurs qui, caméléons, peuvent facilement s’adapter à l’hybridité organisationnelle à laquelle ils sont confrontés, mais, ce faisant, tend à complexifier les modalités de professionnalisation. Les communicateurs peinent ainsi à faire reconnaître leur fonction. L’usage des dispositifs de réseaux socionumériques est envisagé par certains comme outil de légitimation, sans que cela ne facilite pour autant la fabrique d’un éthos professionnel commun. L’éthos européen qu’ils partagent est cependant un élément constitutif de leur identité professionnelle, qui peut d’ailleurs prendre le pas sur le reste.

 

The communicators of Europe, who work inside or in the periphery of European institutions, are boundary actors, at the crossroads of different professional universes and social worlds. The diversity or fragmentation of their professional activities participate in hybridizing their work which includes a wide range of tasks. Professional hybridity is both an opportunity for communicators who, like chameleons, can adapt to the organizational hybridity they are faced with, and a difficulty as it complicates the process of professionalization. Thus communicators struggle to make communication recognized. In such a context, use of digital social networks is identified by some of them as a tool of legitimation. Yet it does not further the making of a common professional ethos. The European ethos is, however, constitutive of their professional identify and perhaps take precedence over other considerations.

Publié le
2019-02-01