Dispositifs dédiés, effets ambivalents

La prise en charge spécifique des femmes enceintes primo-arrivantes dans le champ périnatal en France

  • Louise Virole Université de Lorraine, APEMAC, France.
Mots-clés: dispositifs dédiés, parcours de soins, migration, grossesse, accès aux soins, subjectivité

Résumé

Afin de lutter contre les inégalités sociales de santé que connaissent les femmes enceintes étrangères, les politiques de santé périnatale françaises ont légitimé la mise en place de dispositifs médico-sociaux dédiés à ce public. L’article interroge les effets de ces prises en charge spécifiques sur les parcours de soins de femmes enceintes primo-arrivantes. L’enquête ethnographique menée au sein de plusieurs de ces disposi- tifs dédiés révèle que les leviers d’action qu’ils mobilisent améliorent significativement l’accès primaire et secondaire aux soins des femmes qui y sont incluses. En outre, la qualité du suivi est particulièrement appréciée par les usagères en comparaison avec le suivi obstétrique de leur pays d’origine. Néanmoins, le caractère marginal et opaque des dispositifs soulève de nombreux enjeux.

Biographie de l'auteur

Louise Virole, Université de Lorraine, APEMAC, France.

Docteure en sociologie, Louise Virole mène des recherches sur la santé, le genre et la migration. En 2018, elle a soutenu sa thèse, intitulée Grossesse et Reconnaissance du sujet. Parcours de soins de femmes enceintes primo-arrivantes en France, à l’EHESS à Paris. Entre 2019 et 2020, elle a mené une recherche postdoctorale au sein du laboratoire APEMAC à Nancy, portant sur l’agentivité des bénéficiaires des dispositifs d’éducation en santé (projet EXPAND). En 2021, elle rejoint l’Institut de la personne en médecine à Paris, pour une recherche postdoctorale portant sur l’impact de la crise sanitaire sur les prises en charge et l’expérience de soins des malades chroniques (projet PARCOURS- COVID). En parallèle de ses recherches, Louise Virole enseigne la sociologie à l’université. Après avoir été attachée temporaire d’enseignement et de recherche à Sciences Po Paris (2017-2018) puis à l’Université de Lorraine (2018-2019), elle a été recrutée en tant qu’enseignante contractuelle dans cette même université (2019-2020). Elle enseigne la sociologie générale, la sociologie de la santé, du genre, de la migration, ainsi que les questions méthodologiques aux niveaux licence et master.

Publiée
2020-12-30
Comment citer
Virole, L. (2020) « Dispositifs dédiés, effets ambivalents », Emulations - Revue de sciences sociales, (35-36), p. 139-151. doi: 10.14428/emulations.03536.10.