Le « national » et l’« international » dans les sciences sociales

Entretien avec l’historien Pierre-Yves Saunier

  • Vincent Houle Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (SIRICE), Université de Montréal
  • Solène Maillet Doctorante en histoire à l’Université de Montréal et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, Paris)
  • Guillemette Martin Enseignante et chercheuse dans le Département d’Histoire de la Universidad Iberoamericana à Mexico
  • Pierre-Yves Saunier Département des sciences historiques de l'Université Laval à Québec
Mots-clés: Entretien

Résumé

M. Pierre-Yves Saunier est professeur agrégé au département des sciences historiques de l'Université Laval à Québec. Cet entretien a été réalisé par Vincent Houle, doctorant en histoire en cotutelle entre l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (SIRICE) et l'Université de Montréal, Solène Maillet, doctorante en histoire à l’Université de Montréal et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, Paris), et Guillemette Martin, titulaire d'un Doctorat en Histoire contemporaine obtenu en 2013 à l’IHEAL (Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine- Université Paris III Sorbonne Nouvelle) et enseignante et chercheuse dans le Département d’Histoire de la Universidad Iberoamericana à Mexico.

 

Bibliographies de l'auteur

Vincent Houle, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (SIRICE), Université de Montréal

Doctorant en histoire en cotutelle entre l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (SIRICE) et l'Université de Montréal. Sa thèse s'intéresse aux résistants et aux anciens résistants français confrontés aux questions impériales et à la décolonisation, entre le début de la Seconde Guerre mondiale et la décolonisation de l'Algérie (1940-1962). Vincent Houle est également corédacteur en chef de la revue scientifique Les Cahiers d'histoire depuis deux ans.

Solène Maillet, Doctorante en histoire à l’Université de Montréal et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, Paris)

Doctorante en histoire à l’Université de Montréal et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, Paris). Sa thèse porte sur les transformations de la politique étrangère de la France vis-à-vis du monde arabe, qu’elle analyse à travers le rôle, les perceptions et les pratiques des acteurs et leurs interactions avec le système international.

Guillemette Martin, Enseignante et chercheuse dans le Département d’Histoire de la Universidad Iberoamericana à Mexico

Titulaire d’un Doctorat en Histoire contemporaine obtenu en 2013 à l’IHEAL (Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine- Université Paris III Sorbonne Nouvelle), enseignante et chercheuse dans le Département d’Histoire de la Universidad Iberoamericana à Mexico. Elle travaille actuellement sur une approche comparée de la reformulation des identités régionales et du régionalisme au Mexique (Yucatán), au Pérou (Sud andin) et au Canada (Québec) dans la première moitié du XXe siècle. Guillemette Martin est également membre du Sistema Nacional de Investigadores du Mexique (SNI 1) et du comité éditorial de la revue Historia y Grafía.

Pierre-Yves Saunier, Département des sciences historiques de l'Université Laval à Québec

Professeur agrégé au département des sciences historiques de l'Université Laval à Québec, spécialiste de l'étude de la circulation des savoirs, des identités, et plus généralement l'analyse de phénomènes qui existent entre différentes sociétés et communautés. Il est coéditeur avec Akira Iriye du Palgrave Dictionary of Transnational History, en plus d'avoir rédigé l'ouvrage Transnational History, de la série Theory and History chez Palgrave Macmillan

Publié le
2018-09-25
Comment citer
Houle, V., Maillet, S., Martin, G. et Saunier, P.-Y. (2018) Le « national » et l’« international » dans les sciences sociales, Emulations - Revue de sciences sociales, (26), p. 117-127. doi: 10.14428/emulations.026.09.