Introduction. (Inter)national. Dialogues, tensions, réciprocités

  • Vincent Houle Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (SIRICE), Université de Montréal
  • Solène Maillet Doctorante en histoire à l’Université de Montréal et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, Paris)
  • Guillemette Martin Enseignante et chercheuse dans le Département d’Histoire de la Universidad Iberoamericana à Mexico
Mots-clés: Editorial, International

Résumé

Depuis leur fondation au XIXe siècle et tout au long du XXe siècle au cours desquels ils se sont consolidés, les États-nations n'ont eu de cesse de se penser par rapport à des dynamiques internationales, impériales et transnationales de plus en plus complexes. En ce début de XXIe siècle, dans un contexte de mondialisation accélérée, les traditionnelles catégories de « national » et d’« international », à la fois concepts et réalités historiques, sont de plus en plus marquées par leur fluidité et leur porosité ; leur distinction claire et rigide semble ainsi de moins en moins résister à l'épreuve des faits.

Biographie des auteurs

Vincent Houle, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (SIRICE), Université de Montréal

Doctorant en histoire en cotutelle entre l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (SIRICE) et l'Université de Montréal. Sa thèse s'intéresse aux résistants et aux anciens résistants français confrontés aux questions impériales et à la décolonisation, entre le début de la Seconde Guerre mondiale et la décolonisation de l'Algérie (1940-1962). Vincent Houle est également corédacteur en chef de la revue scientifique Les Cahiers d'histoire depuis deux ans.

Solène Maillet, Doctorante en histoire à l’Université de Montréal et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, Paris)

Doctorante en histoire à l’Université de Montréal et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, Paris). Sa thèse porte sur les transformations de la politique étrangère de la France vis-à-vis du monde arabe, qu’elle analyse à travers le rôle, les perceptions et les pratiques des acteurs et leurs interactions avec le système international.

Guillemette Martin, Enseignante et chercheuse dans le Département d’Histoire de la Universidad Iberoamericana à Mexico

Titulaire d’un Doctorat en Histoire contemporaine obtenu en 2013 à l’IHEAL (Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine- Université Paris III Sorbonne Nouvelle), enseignante et chercheuse dans le Département d’Histoire de la Universidad Iberoamericana à Mexico. Elle travaille actuellement sur une approche comparée de la reformulation des identités régionales et du régionalisme au Mexique (Yucatán), au Pérou (Sud andin) et au Canada (Québec) dans la première moitié du XXe siècle. Guillemette Martin est également membre du Sistema Nacional de Investigadores du Mexique (SNI 1) et du comité éditorial de la revue Historia y Grafía.

Publiée
2018-12-15
Comment citer
Houle, V., Maillet, S. et Martin, G. (2018) « Introduction. (Inter)national. Dialogues, tensions, réciprocités », Emulations - Revue de sciences sociales, 0(26), p. 7-18. doi: 10.14428/emulations.026.01.