Pourquoi refuser de délivrer des soins ?

Les logiques du refus à l’encontre des bénéficiaires d’une complémentaire santé publique

  • Caroline Desprès Laboratoire ETRES UMRS 1138, Centre de recherche des Cordeliers, Université de Paris.
  • Pierre Lombrail Directeur adjoint du laboratoire Éducations et Pratiques de santé (LEPS), Université Paris 13.
Mots-clés: refus de soins, discrimination, CMU, inégalités, accès aux soins

Résumé

Cet article vise à analyser les logiques sociales du refus de soins à l’égard des bénéficiaires de la Couverture maladie universelle complémentaire par des professionnels de santé de ville. Les résultats reposent sur une analyse socioanthropologique de discours d’une cinquantaine de médecins et dentistes, récoltés entre 2015 et 2016. Ils montrent l’intrication entre des logiques économiques et non économiques, telles que les représentations de cette catégorie de patients, les valeurs des praticiens et leur rapport à l’État et à l’assurance maladie.

Biographie des auteurs

Caroline Desprès, Laboratoire ETRES UMRS 1138, Centre de recherche des Cordeliers, Université de Paris.

Médecin de santé publique et docteure en anthropologie so- ciale et culturelle (EHESS). Elle a réalisé de nombreuses recherches en anthropologie de la santé, notamment sur l’accès aux soins et à la protection sociale, le renoncement aux soins, les parcours de soins de personnes en situation de précarité. Elle a mené plus spécifiquement des travaux sur la CMU, et coordonné notamment plusieurs testings scientifiques sur le refus de soins pour le compte du Fonds CMU (Fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle du risque maladie) et une recherche sur les pratiques de discrimination dans le champ des soins, en collaboration avec le laboratoire Éducations et Pratiques de santé (LEPS) de l’Université Paris 13. Elle est actuellement chercheuse au laboratoire ETREs (Éthique Recherche Translation) à l’Université de Paris.

Pierre Lombrail, Directeur adjoint du laboratoire Éducations et Pratiques de santé (LEPS), Université Paris 13.

Professeur émérite de santé publique, Université Sorbonne Paris Nord, laboratoire Éducations et Pratiques de santé (LEPS, UR3412), UFR Santé, Médecine, Biologie humaine. Il est aussi président du conseil d’administration de PromoSanté Île-de-France et de Épicentre ; membre du bureau de la Société française de santé publique ; résident du conseil scientifique de la plateforme de recherche en santé mentale – handicap psychique ; membre du conseil scientifique de la Fondation pour la recherche sur la précarité et l’exclusion ; et président de la commission Santé de la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie d’Île-de-France.

Publiée
2020-12-30
Comment citer
Desprès, C. et Lombrail, P. (2020) « Pourquoi refuser de délivrer des soins ? », Emulations - Revue de sciences sociales, (35-36), p. 21-35. doi: 10.14428/emulations.03536.02.