La possibilité d’une surprise

Transmettre la pratique ethnographique à l’université de Toulouse Jean Jaurès

  • Nicolas Adell Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.
  • Laurence Charlier Zeineddine Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.
  • Jérôme Courduriès Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.
  • Laurent Gabail Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.
  • Laurent Legrain Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.
Mots-clés: terrain collectif, enseignement, pratique, ethnographique, réflexivité, université Toulouse Jean Jaurès

Résumé

Depuis 2016, le département d’anthropologie de l’université de Toulouse Jean Jaurès organise un « terrain collectif » à l’intention des étudiant·e·s qui entrent dans leur première année de master. L’article décrit ce dispositif d’enseignement de la méthode ethnographique et interroge la possibilité de transformer ses biais en outils pédagogiques. Il souligne notamment la progressive relégation des questions de posture réflexive et de centration sur soi – première préoccupation des étudiant·e·s – au profit d’une plus grande attention aux énigmes posées par le terrain. Il décrit et analyse les séances quotidiennes de débriefing qui imposent un rythme soutenu d’immersion dans les réalités des interlocuteur·rice·s rencontré·e·s et de détachement par rapport aux données générées. Une tension est produite. Elle est à l’épicentre de la démarche ethnographique. Cette tension se mue parfois en crise, dont nous donnons quelques constituants que nous mettons en perspective pour montrer que les questions posées par ce petit terrain concentré et collectif ne sont pas si éloignées de celles qui structurent le grand terrain.

Biographie des auteurs

Nicolas Adell, Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.

Nicolas Adell est maître de conférences en anthropologie à l’université Toulouse Jean Jaurès et membre du LISST (UMR 5193). Spécialiste de l’anthropologie des savoirs et des techniques, il poursuit actuellement des travaux autour des formes contemporaines de réflexivité savante et artisane.

Laurence Charlier Zeineddine, Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.

Laurence Charlier Zeineddine est maîtresse de conférences en anthropologie à l’université Toulouse Jean Jaurès et membre du LISST (UMR 5193). Spécialiste des Andes boliviennes, elle travaille actuellement sur les relations que les populations aymaras nouent avec les pierres ainsi que sur les rapports entre les pierres et le vivant dans le cadre du projet collectif « Pierres vivantes ».

Jérôme Courduriès, Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.

Jérôme Courduriès est maître de conférences en anthropologie à l’Université Toulouse Jean Jaurès et membre du LISST (UMR 5193). Spécialiste de l’anthropologie de la parenté et du genre dans les sociétés occidentales contemporaines, il s’intéresse également aux rapports entre l’identification de soi et les logiques de l’état civil. 

Laurent Gabail, Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.

Laurent Gabail est maître de conférences en anthropologie à l’université Toulouse-Jean Jaurès et membre du LISST (UMR 5193). Il travaille depuis une quinzaine d’années en Afrique de l’Ouest chez les Bassari de Guinée dont il a étudié les pratiques de parenté, le rituel d’initiation masculine ainsi que les conceptions de l’âge et de la génération. Ses recherches actuelles portent sur la notion d’amitié dans une perspective comparative ainsi que sur la question du clonage reproductif dans le cadre d’un projet collectif (HuMa).

Laurent Legrain, Université Toulouse Jean Jaurès, Lisst-Cas, France.

Laurent Legrain est maître de conférences en anthropologie à l’université Toulouse Jean Jaurès et membre du LISST (UMR 5193). Il a conduit ses recherches en Mongolie sur divers sujets liés aux chants et aux formes mongoles contemporaines de l’habiter.

Publiée
2022-05-11
Comment citer
Adell, N., Charlier Zeineddine, L., Courduriès, J., Gabail, L. et Legrain, L. (2022) « La possibilité d’une surprise », Emulations - Revue de sciences sociales, (39-40), p. 51-68. doi: 10.14428/emulations.039-40.03.