De l’enseignant à l’ethnographe

retour réflexif sur une relation de familiarité double au terrain d’enquête

  • Godefroy Lansade Université Paul Valéry Montpellier 3, LIRDEF
##plugins.pubIds.doi.readerDisplayName##: https://doi.org/10.14428/emulations.022.007
Mots-clés: ethnographie de l'école, familiarité, amitié, réflexivité, méthodologie

Résumé

L’auteur, enseignant, de retour sur son ancien terrain d’exercice professionnel en tant qu’ethnographe, interroge de manière réflexive et critique l’expérience particulière de la relation de « familiarité double » qui le lie à son terrain d’enquête : au regard, d’une part, de sa connaissance du monde de l’institution scolaire et, d’autre part, des relations d’amitiés qu’il entretient avec certains de ses interlocuteurs. Parce qu’en anthropologie le terrain est souvent un fort lieu d’investissement subjectif du chercheur qui s’interpose dans la détermination des faits, l’auteur montre en quoi sa relation singulière au terrain informe, transforme ou encore menace les données elles-mêmes ou les conditions de leur recueil.

 

Biographie de l'auteur

Godefroy Lansade, Université Paul Valéry Montpellier 3, LIRDEF

 

 
Publiée
2017-12-11
Comment citer
Lansade, G. (2017) « De l’enseignant à l’ethnographe », Emulations - Revue de sciences sociales, 0(22), p. 99-112. doi: 10.14428/emulations.022.007.