Analyser et évaluer la relation entre doctorant et directeur de thèse

  • Pascale Haag École des hautes études en sciences sociales, Paris
Mots-clés: doctorat, enseignement supérieur, relation d’encadrement, formation à la recherche

Résumé

La relation entre doctorant et directeur de thèse constitue l’un des principaux déterminants de la réussite du parcours doctoral. Elle est encore peu étudiée, et les instruments de mesure permettant de l’évaluer demeurent peu nombreux dans le champ de la psychologie. Le présent article présente une synthèse des instruments de mesure qui existent aujourd’hui, accompagnée d’une introduction au cadre théorique dans lequel a été construit chacun d’entre eux : Advisory working alliance inventory (AWAI–S) (Schlosser, Gelso, 2001) ; Graduate Studies Supervision Scale – Student Perception (G3S-SP) (Bravo, Saint-Mieux, Dubois, 2007) ; Questionnaire on supervisor–doctoral student interaction (QSDI) (Mainhard, van der Rijst, van Tartwijk, Wubbels, 2009) ; Échelle de mesure du soutien aux besoins fondamentaux (Litalien, Guay, 2015). Des pistes de recherche pour l’avenir faisant usage de tels questionnaires sont proposées.

Biographie de l'auteur

Pascale Haag, École des hautes études en sciences sociales, Paris

Psychologue, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS, à Paris) et membre de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS). Elle est chargée de mission pour la vie étudiante auprès de la présidence de l’EHESS, est secrétaire de l’Association française et francophone de psychologie positive et coordonne le réseau sur l’éducation Lab School Network.

Publiée
2017-12-07
Comment citer
Haag, P. (2017) « Analyser et évaluer la relation entre doctorant et directeur de thèse », Emulations - Revue de sciences sociales, 0(21), p. 19-37. doi: 10.14428/emulations.021.008.