De l’invisibilité au déni de l’intersectionnalité

Les plaintes pour discrimination liée au VIH en Belgique

  • Charlotte Pezeril Université Saint-Louis – Bruxelles, Observatoire du sida et des sexualités, Belgique.
Mots-clés: intersectionnalité, VIH/Sida, santé, discrimination, stigmatisation

Résumé

Malgré les progrès thérapeutiques dans la lutte contre le VIH/sida, les discriminations à l’égard des personnes séropositives semblent perdurer. Afin de les objectiver dans le contexte de la Belgique, nous avons mené une enquête sur les plaintes déposées à Unia, le Centre belge pour l’égalité des chances et la lutte contre les discriminations. Dans un premier temps, nous montrons comment les effets de ces discriminations sont largement sous-estimés, y compris sur la santé et par les victimes elles-mêmes. Nous analysons, dans un second temps, la tension entre l’importance de l’intersectionnalité de la sérophobie avec l’homophobie, le racisme et le sexisme et les difficultés, voire les incapacités, à la saisir du point de vue des requérant·e·s et encore davantage du point de vue des institutions. Enfin, nous soulignons à quel point l’intersectionnalité permet d’identifier les groupes les plus vulnérables et comment la sérophobie en arrive à concerner les membres de ces groupes qui ne vivent pas avec le VIH, tout en étant identifiés comme tels.

Biographie de l'auteur

Charlotte Pezeril, Université Saint-Louis – Bruxelles, Observatoire du sida et des sexualités, Belgique.

Docteure en anthropologie sociale et ethnologie de l’EHESS Paris. Après son doctorat (publié en 2008 sous le titre Islam, marginalité et mysticisme : les Baay Faal du Sénégal, Paris, L’Harmattan), ses recherches s’orientent vers les questions de stigmatisation et de discrimination des personnes vivant avec le VIH en Belgique. Elle est actuellement directrice de l’Observatoire du sida et des sexualités, centre de re- cherche de l’Université Saint-Louis de Bruxelles. Elle enseigne également au master de spécialisation en études de genre qui réunit les universités francophones de Belgique.

Publiée
2020-12-30
Comment citer
Pezeril, C. (2020) « De l’invisibilité au déni de l’intersectionnalité », Emulations - Revue de sciences sociales, (35-36), p. 95-108. doi: 10.14428/emulations.03536.07.