La maison des devises, un capital transnational

Les investissements immobiliers des migrants équatoriens en vue du retour, à la lumière de la crise économique en Espagne

  • Anna Perraudin CNRS, Université de Tours, CITERES, France. Fellow de l’institut Convergences Migrations
Mots-clés: migrations de retours, capitaux transnationaux, logement, Espagne, Équateur

Résumé

À partir du cas de l’Espagne, remarquable en raison du mouvement des retours au pays chez les immigrés autour de 2010, attribués à la crise économique, l’article discute l’influence des maisons achetées dans les lieux d’origine sur les trajectoires de retour. L’analyse s’appuie sur une enquête qualitative réalisée entre 2015 et 2018 à Quito et Madrid (entretiens, observations auprès de seize ménages). L’ancrage de l’observation dans les villes donne à voir une autre dimension des maisons de retour que celle qui domine dans la littérature classique : fondues dans le tissu urbain, elles composent un patrimoine économique, générant une rente locative. Centrales dans les projets migratoires de nombreux migrants aux revenus modestes, les « maisons des devises » seront considérées comme des capitaux investis, qui peuvent circuler ou être convertis en d’autres ressources, selon l’éclairage de la théorie de l’accumulation des capitaux. Ces biens immobiliers opèrent donc comme des capitaux transnationaux, fruits de stratégies familiales : ils peuvent permettre une réinstallation dans le pays d’origine, mais aussi paradoxalement prolonger le séjour en Espagne.

Biographie de l'auteur

Anna Perraudin, CNRS, Université de Tours, CITERES, France. Fellow de l’institut Convergences Migrations

Chargée de recherche au CNRS, membre du laboratoire CITERES (Université de Tours), associée à l’URMIS (Paris 7) et fellow de l’Institut Migrations. Elle a publié en 2018 Esquiver les frontières, un ouvrage issu de sa thèse doctorale sur les relations interethniques dans les migrations indiennes entre Mexique et États-Unis. Elle s’intéresse actuellement aux investissements des migrants dans leur logement, en particulier dans les migrations latino-américaines en Espagne.

Publiée
2020-09-29
Comment citer
Perraudin, A. (2020) « La maison des devises, un capital transnational  », Emulations - Revue de sciences sociales, (34), p. 115-130. doi: 10.14428/emulations.034.06.