Psychiatrie et chronicités au Niger

Négocier les responsabilités du soin dans la maladie mentale au long cours

  • Gina Aït Mehdi Doctorante au Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC), Université libre de Bruxelles, Belgique.
Mots-clés: chronicité, maladie mentale, psychiatrie, responsabilité des soins, Niger

Résumé

Le soin de la maladie mentale chronique est un sujet problématique qui pose particulièrement question dans des environnements paupérisés. En effet, comment la prise en charge au long cours s’organise-t-elle autour du malade lorsque les ressources disponibles sont limitées ? Cet article qui prend appui sur une ethnographie d’un service public de santé mentale à Niamey (Niger) aborde cette question à travers les dilemmes ordinaires que rencontrent les professionnels face aux malades et à leur entourage. L’analyse, attentive aux usages localisés des catégories diagnostiques, éclaire ainsi les négociations complexes qui se jouent autour de la responsabilité du soin au sein de ce milieu médical délaissé de la santé publique.

Biographie de l'auteur

Gina Aït Mehdi, Doctorante au Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC), Université libre de Bruxelles, Belgique.

Gina Aït Mehdi est doctorante au Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC), à l’Université libre de Bruxelles. Elle poursuit des recherches en anthropologie sur l’expérience de la maladie mentale à partir d’une enquête menée à Niamey (Niger). Sensible aux dimensions morales et éthiques que soulèvent les situations de soin, son travail décrit les conséquences, quotidiennes et existentielles, de symptômes mentaux chroniques pour le malade et son entourage. Elle publie à ce sujet sur les thématiques de la famille et du soin.

Publiée
2019-03-05
Comment citer
Aït Mehdi, G. (2019) « Psychiatrie et chronicités au Niger », Emulations - Revue de sciences sociales, 0(27), p. 47-60. Disponible sur: https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/mehdi (Consulté le: 24août2019).