Un impérialisme canadien ? Inco et la politique du nickel au Guatemala (1956-1981)

  • Sophie Mailly Étudiante en maîtrise au département d’histoire de l’Université de Montréal
Mots-clés: industrie minière, Exmibal, Inco, impérialisme, histoire internationale canadienne, nickel

Résumé

L’extraction minière a joué un rôle primordial dans le processus de construction nationale du Canada. Une fois l’unification du pays, d’un océan à l’autre, complétée et après avoir dépossédé les peuples autochtones de leurs ressources naturelles et territoires ancestraux, l’industrie minière canadienne s’est exportée chez ses voisins latino-américains. À travers l’étude de cas de l’entreprise Inco au Guatemala et de sa filiale Exmibal, nous démontrons en quoi l’industrie minière canadienne constitue une forme d’impérialisme et ses opérations à l’étranger reproduisent les dynamiques impériales internes. En examinant les activités commerciales d’Inco de 1956 à 1981 au Guatemala, la participation du gouvernement canadien ainsi que l’opposition locale et celle des missionnaires catholiques canadiens au projet de la compagnie, nous pouvons ainsi saisir la façon dont se déploie l’empire canadien interne et externe. Cet article est un pas pour mettre en lumière les éléments de réciprocité et de continuité historiques du Canada et du Guatemala en replaçant la saga Exmibal dans l’histoire plus longue de ces pays.

Biographie de l'auteur

Sophie Mailly, Étudiante en maîtrise au département d’histoire de l’Université de Montréal

Étudiante en maîtrise au département d’histoire de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la mobilisation de la mémoire historique dans la lutte pour la défense du territoire dans le Guatemala post-conflit. Elle se penche sur les récits historiques formulés sur le conflit armé interne, le génocide et le passé plus lointain dans des communautés affectées par l’arrivée de projets extractifs. Dans des recherches futures, elle explorera les premiers balbutiements de l’industrie minière canadienne à l’étranger et de sa collaboration avec des régimes répressifs en Amérique latine.

Publié le
2018-09-25
Comment citer
Mailly, S. (2018) Un impérialisme canadien ? Inco et la politique du nickel au Guatemala (1956-1981), Emulations - Revue de sciences sociales, (26), p. 63-75. doi: 10.14428/emulations.026.05.