Approches géographiques de la nuit urbaine libre et festive

Les free parties et les zones autonomes temporaires (TAZ) comme alternative à la ségrégation et aux inégalités territoriales nocturnes

  • Alexandre Grondeau Laboratoire TELEMMe UMR 7303, Aix-Marseille Université, France.
  • Gwenaëlle Dourthe Laboratoire TELEMMe UMR 7303, Aix-Marseille Université, France.
Mots-clés: free party, nuit urbaine, TAZ, DIY

Résumé

Notre article étudie le mouvement free party et ses usagers comme des porteurs de réponses à la standardisation, à la marchandisation et à l’uniformisation du monde de la nuit, mais également comme producteurs d’un nouveau type de droit à la ville et de zones autonomes temporaires (temporary autonomous zones, TAZ). La free party, ses usagers et les territoires qu’ils génèrent seront ainsi appréhendés comme un moyen de lutter contre les discriminations socioéconomiques, culturelles ou vestimentaires inhérentes à la mercantilisation des lieux nocturnes festifs. Pour ce faire, nous analyserons les pratiques et les mécanismes d’appropriation de l’espace des participants aux free parties afin de poser les bases d’une approche géographique de la nuit urbaine, libre et festive.

Biographie des auteurs

Alexandre Grondeau, Laboratoire TELEMMe UMR 7303, Aix-Marseille Université, France.

Géographe, maître de conférences, spécialiste des questions urbaines et économiques. Il travaille sur les effets métropolitains de la mondialisation et les propositions territoriales alternatives qui leur sont opposées. Il a co-écrit, avec Guy Burgel, l’ouvrage Géographie urbaine, publié en 2015 chez Hachette Supérieur. Il est responsable de l’axe « La fabrique de la ville méditerranéenne » au sein du laboratoire TELEMMe et secrétaire de la commission de géographie économique du Comité national français de géographie.

Gwenaëlle Dourthe, Laboratoire TELEMMe UMR 7303, Aix-Marseille Université, France.

Géographe, chercheuse associée au laboratoire TELEMMe. Certifiée et en poste dans l’académie de Montpellier, elle a publié plusieurs articles sur la reconversion des territoires et les territoires alternatifs (en particulier Sydney). Elle poursuit ses recherches en géographie économique et en aménagement, notamment concernant l’ubérisation des territoires. Elle prépare à ce sujet un projet de thèse de doctorat.

Publiée
2020-06-15
Comment citer
Grondeau, A. et Dourthe, G. (2020) « Approches géographiques de la nuit urbaine libre et festive », Emulations - Revue de sciences sociales, (33), p. 73-89. doi: 10.14428/emulations.033.05.