La construction d’une parenté à la marge

Les bâtards nobles chez les Bourbon à la fin du Moyen Âge

  • Marie-Lise Fieyre Université de Paris, ICT, F-75013 Paris, France
Mots-clés: Moyen Âge, bâtardise, Bourbon, Parenté

Résumé

Symboles de la transgression du mariage chrétien, les enfants naturels sont frappés d’incapacités juridiques, définies par le droit coutumier, l’Église et la jurisprudence à partir du XIe siècle. L’objectif est de préserver les intérêts successoraux des enfants légitimes. Ceux qui naissent hors mariage se trouvent distingués au sein de la parenté. À travers la famille ducale de Bourbon (XIVe-XVIe siècle), l’objectif est de comprendre la place donnée aux enfants naturels nobles au sein d’un groupe de parenté. Si leur exclusion successorale n’entraîne pas une exclusion sociale, ils restent volontairement positionnés à la marge de la parenté et destinés à servir les intérêts du lignage.

Biographie de l'auteur

Marie-Lise Fieyre, Université de Paris, ICT, F-75013 Paris, France

Docteure en histoire du Moyen Âge et chercheuse associée à l’Université de Paris (ICT), ses travaux portent principalement sur l’histoire sociale de la famille, de la parenté et de la noblesse. Ils intègrent notamment les études de genre, les relations entre normes et déviances mais aussi les questions liées à la construction des identités et les langages identitaires. Sa thèse, soutenue en 2017 à l’Université Paris Diderot-Paris 7, est consacrée aux Bâtards de princes. Identité, parenté et pouvoir des enfants naturels chez les Bourbon (XIVe milieu du XVIe siècle), sous la direction de Didier Lett.

Publiée
2020-04-17
Comment citer
Fieyre, M.-L. (2020) « La construction d’une parenté à la marge », Emulations - Revue de sciences sociales, (32), p. 19-31. doi: 10.14428/emulations.032.03.