Parenté, personne et genre : pour une approche relationnelle des marges

Entretien avec Laurence Hérault et Irène Théry

  • Groupe EnCoRe
  • Laurence Hérault Aix Marseille Université, IDEMEC, France.
  • Irène Théry École des hautes études en sciences sociales, Centre Norbert Elias, CESPRA, France.
Mots-clés: parenté, personne, genre, approche relationnelle, marges

Résumé

Le groupe EnCoRe a réuni Laurence Hérault (professeure à Aix-Marseille Université), anthropologue de la parenté, et Irène Théry (directrice d’études à l’EHESS), sociologue du droit de la famille, pour apporter un éclairage à l’utilisation des notions de marges, confins, seuils et frontières dans l’analyse de la parenté contemporaine. À partir de leurs travaux, cet entretien propose un dialogue sur la mobilisation de la marge comme catégorie analytique, outil descriptif et révélatrice des normes sociales. Les deux chercheuses encouragent une approche relationnelle des marges.

Biographie des auteurs

Groupe EnCoRe

Le groupe de recherche EnCoRe (Engendrement, Corps, Relations) est composé d’Anne-Sophie Giraud (Centre nationale de la recherche scientifique, LISST-CAS, France), Léa Linconstant (Aix Marseille Université, IDEMEC, France), Hélène Malmanche (École des hautes études en sciences sociales, CESPRA, France), Anaïs Martin (École des hautes études en sciences sociales, Centre Norbert Elias, France) et Manon Vialle (Centre national de la recherche scientifique, Centre Norbert Elias, France).

Laurence Hérault, Aix Marseille Université, IDEMEC, France.

Anthropologue, professeure à Aix-Marseille Université. Elle est membre de l’Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (IDEMEC, UMR 7307). Ses recherches portent sur les expériences transgenres occidentales et non-occidentales. Elle a publié de nombreux articles sur la gestion médicale des transitions, sur les représentations médicales de la sexualité trans et sur l’engendrement et la parenté trans. Elle a notamment dirigé un ouvrage collectif intitulé La parenté transgenre en 2014 et a coordonné récemment un programme pluridisciplinaire de recherche intitulé « État civil de demain et transidentité » financé par le Ministère de la justice.

Irène Théry, École des hautes études en sciences sociales, Centre Norbert Elias, CESPRA, France.

Sociologue, directrice d’étude à l’École des hautes études en sciences sociales au Centre Norbert Elias à Marseille. Elle est titulaire de la chaire de sociologie de l’institution familiale. Spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée, elle travaille sur les transformations contemporaines des liens entre les sexes et les générations. Elle a publié plusieurs ouvrages sur les mutations du droit et de la justice de la famille, sur les familles recomposées et sur le genre.

Publiée
2020-04-18
Comment citer
EnCoRe, G., Hérault, L. et Théry, I. (2020) « Parenté, personne et genre : pour une approche relationnelle des marges », Emulations - Revue de sciences sociales, (32), p. 91-106. doi: 10.14428/emulations.032.08.