« Encore un luxe ! »

L’assurance volontaire chez les travailleurs précaires à l’ère de la couverture maladie universelle au Sénégal

  • Mamadou Abasse Diop Université Gaston Berger, ERMURS, Sénégal.
Mots-clés: emploi précaire, assurance volontaire, couverture maladie, protection sociale, Sénégal

Résumé

Depuis le début des années 2000, l’assurance volontaire apparaît comme une réponse aux faiblesses des systèmes de protection sociale en Afrique subsaharienne. Le Sénégal s’inscrit dans cette logique à travers la mise en place du programme de couverture maladie universelle (CMU). Toutefois, malgré les efforts des décideurs, les niveaux d’adhésion des populations concernées demeurent faibles. Les travaux qui rendent compte de ce phénomène ont en commun un intérêt accru pour le secteur informel. Or, ce secteur n’est pas représentatif des différentes catégories de travailleurs exclus du système légal de protection sociale. C’est dans cet ordre d’idées qu’on s’intéresse, dans cet article, aux travailleurs précaires des secteurs public et parapublic. À partir d’une analyse qualitative, on montre que les raisons qui freinent leur adhésion sont essentiellement liées à leurs statuts professionnels. Cela remet en question la dimension universaliste de la CMU qui paraît difficilement conciliable avec des conditions d’emploi instables.

Publiée
2019-12-15
Comment citer
Diop, M. A. (2019) « « Encore un luxe ! » », Emulations - Revue de sciences sociales, 9990. doi: 10.14428/emulations.varia.027.
Rubrique
2019