Loyauté ou exit de collaborateurs d’élus français

L’influence de la (dés)obéissance sur leurs trajectoires professionnelles

  • Kévin Delasalle Université de Nantes, Centre nantais de sociologie (CENS/UMR 6025).
Mots-clés: collaborateurs, travail politique, obéissance, loyauté, exit, trajectoires professionnelles

Résumé

S’appuyant sur une recherche menée par immersion ethnographique au sein du Parti socialiste, lors de laquelle l’auteur a lui-même occupé un poste de collaborateur d’élus dans une collectivité locale, l’article interroge les raisons du maintien dans les métiers politiques ou, au contraire, du choix de l’exit. L’analyse des trajectoires professionnelles des collaborateurs d’élus nécessite de s’intéresser à la fois à leurs socialisations antérieures et à leurs possibilités d’évolution professionnelle future dans le domaine politique. D’une part, en concentrant la démonstration sur la loyauté et l’obéissance, compétences attendues de tout auxiliaire d’élus, nous montrerons que les expériences passées et les instances de socialisation, primaires et secondaires, offrent une proximité plus ou moins étroite avec l’univers politique et préparent inégalement à la compréhension et à l’acceptation de ses règles du jeu. D’autre part, en nous intéressant plus précisément aux parcours de collaborateurs optant pour l’exit, nous montrerons que l’imperméabilité des espaces sociaux dans lesquels ils évoluent et l’existence d’opportunités professionnelles extérieures à la politique, permettent de comprendre le caractère inachevé de leurs trajectoires de professionnalisation politique.

Biographie de l'auteur

Kévin Delasalle, Université de Nantes, Centre nantais de sociologie (CENS/UMR 6025).

Docteur en sociologie

Publiée
2019-01-10
Comment citer
Delasalle, K. (2019) « Loyauté ou exit de collaborateurs d’élus français », Emulations - Revue de sciences sociales, 00. doi: 10.14428/emulations.varia.020.
Rubrique
2019