Identité nationale et post-nationalisme en France et en Allemagne : de la théorie à la pratique

  • David Chemeta Université de Postdam, Université de Strasbourg, agrégé d'allemand
Mots-clés: immigration, identité, nationalisme, post-nationalisme, migrants, musiques populaires

Résumé

En France comme en Allemagne, historiens et politologues s'accordent sur le fait que l'identité nationale reprend de l'importance, malgré les théories sur le passage à une ère post-nationale. Or, il semble que les populations issues de l'immigration, au cœur de cette tension nation/post-nation, jouent un rôle ambivalent, non pas seulement passif (autour de la manière dont ils sont considérés), mais aussi actifs, revendiquant eux-mêmes l'identité nationale ou le passage à une ère post-nationale. Il s'agit ici d'analyser d'une part l'évolution des tensions national/post-national telles qu'elles ont été discutées dans la recherche, et d'autre part de constater quel rôle ce contexte socio-politique a pu jouer sur l'identité des personnes issues de l'immigration. On analysera deux cas, la France et l'Allemagne, pour mieux distinguer les particularités, et on se concentrera sur une analyse qualitative de l'expression des identités dans le rap, considéré dans les deux pays comme une « voix des migrants » (Michael T. Putnam).

Publié le
2018-09-25
Comment citer
Chemeta, D. (2018) Identité nationale et post-nationalisme en France et en Allemagne : de la théorie à la pratique, Emulations - Revue de sciences sociales, (26), p. 37-50. doi: 10.14428/emulations.026.03.