Enquêter sur l’amour auprès de trois générations

retour sur le rôle central des émotions dans le processus de recherche qualitative

  • Caroline Henchoz Université de Fribourg, Suisse, département des Sciences sociales
Mots-clés: sentiment, émotion, méthodologie, pédagogie, entretien

Résumé

Cet article revient sur les dimensions subjectives de l’expérience de recherche d’étudiants en sciences sociales enquêtant sur la « carrière amoureuse » d’hommes et de femmes âgés de 23 à 88 ans. Il explique comment et pourquoi les émotions suscitées par les interactions entre enquêtés et enquêteurs ont acquis le statut d’outils d’investigation et se sont révélées des compétences centrales dans le processus de recherche. Leur mobilisation, leur identification et leur explicitation ont ainsi permis de rendre compte des conditions historiques et sociales de possibilité et d’impossibilité de l’expression de l’amour. Intégrer les émotions dans le processus de recherche conduit à une réorientation épistémologique : plus que les données récoltées, c’est désormais l’expérience de recherche qui devient le matériau dans lequel s’enracine la production du savoir.

Biographie de l'auteur

Caroline Henchoz, Université de Fribourg, Suisse, département des Sciences sociales

Maître d’enseignement et de recherche au Département des Sciences sociales de l’Université de Fribourg en Suisse. Après une thèse de doctorat sur les usages et significations de l’argent au sein du couple, ses recherches ont porté sur l’économie domestique et familiale dans les sociétés contemporaines d’Europe et d’Amérique du Nord ainsi que sur les sentiments et les émotions. Elle dirige actuellement une étude sur les processus d’endettement problématique et une autre sur l’éducation financière.

Publiée
2017-03-28
Comment citer
Henchoz, C. (2017) « Enquêter sur l’amour auprès de trois générations », Emulations - Revue de sciences sociales, 0(18), p. 21-48. doi: 10.14428/emulations.018.007.