Enquêter sur la sexualité des néo-pentecotistes de la région parisienne

retour sur l’expérience d’une socio-anthropologue parmi les « siens »

  • Pamela Millet-Mouity EHESS
##plugins.pubIds.doi.readerDisplayName##: https://doi.org/10.14428/emulations.023.002
Mots-clés: enquêtes de terrain, religion, pentecôtismes, migration, identité, ethnographie

Résumé

L’objectif de cet article est de discuter des enjeux méthodologiques et épistémologiques d’une recherche menée parmi les converti·es·s néo-pentecôtistes de la région parisienne. L’étude revient sur les conditions d’enquêtes menées au sein d’églises néo-pentecôtistes fréquentées majoritairement par des migrants africano-caribéens et leurs descendants, mettant en évidence l’ambivalence et les jeux de positionnements du chercheur. En cherchant à signaler en quoi les implications de l’ethnographe sur le terrain des religions, mais surtout en quoi sa proximité ethnique, culturelle, religieuse, voire sociale avec le milieu enquêté sont heuristiques pour les études sur le fait religieux, l’auteure montre comment la méthode basée sur le dévoilement de soi et la technique du cas par cas permettent de repenser plus largement la notion classique de « bonne distance » au cœur de la relation ethnographique.

Publiée
2017-12-11
Comment citer
Millet-Mouity, P. (2017) « Enquêter sur la sexualité des néo-pentecotistes de la région parisienne », Emulations - Revue de sciences sociales, 11(23), p. 13-26. doi: 10.14428/emulations.023.002.