Co-construction d’une ethnographie émancipatrice et féministe

entre mutation et métissage

  • Maria Vivas-Romero Université de Liège, boursière FRESH-FNRS
Mots-clés: ethnographie féministe, co-construction, témoin muté, théories critiques postcoloniales

Résumé

La présente contribution retrace le processus de co-construction d’une « ethnographie du proche » qui durant 20 mois fut focalisée sur les stratégies des travailleuses migrantes pour accéder à la protection sociale. L’auteure propose d’esquisser de nouvelles pratiques de production du savoir inspirées des travaux de Donna Haraway, telles que l’adoption d’une posture de « témoin muté » permettant de rééquilibrer les relations de pouvoir entre le participant et l’auteur.

 

Biographie de l'auteur

Maria Vivas-Romero, Université de Liège, boursière FRESH-FNRS

 

 
Publiée
2017-12-11
Comment citer
Vivas-Romero, M. (2017) « Co-construction d’une ethnographie émancipatrice et féministe », Emulations - Revue de sciences sociales, 0(22), p. 35-50. doi: 10.14428/emulations.022.003.