Rumeur de crise. Les introuvables snipers d’octobre 1993 à Moscou

  • Amandine Regamey Université Paris 1, Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (EHESS/CNRS)
Mots-clés: Russie, rumeurs, violence, enquête, mémoire

Résumé

En octobre 1993, les tensions entre le Président russe Boris Eltsine et le Parlement de la Fédération de Russie tournent à l’affrontement armé. En quelques jours, les combats font, selon les chiffres officiels, cent cinquante morts et quatre cents blessés. Ces morts sont fréquemment attribués par les observateurs et les acteurs de l’époque à des mystérieux tireurs d’élite embusqués, des snipers dont la présence n’a jamais été prouvée. S’appuyant sur différentes sources disponibles (témoignages, souvenirs, articles, photographies, enquêtes officielles, reportages télévisés, etc.), l’article développe un certain nombre d’hypothèses pour expliquer la naissance de cette rumeur de crise et son maintien. D’une part, la référence aux snipers permet aux acteurs de retrouver un semblant de logique dans un chaos violent, en expliquant les tirs et en rattachant les événements à un contexte historique et géopolitique plus large. D’autre part, la rumeur se maintient non seulement parce qu’elle se nourrit d’une logique fautive qui transforme paradoxalement l’absence d’indices en preuve, mais aussi parce qu’elle est mobilisée par les parties en conflit pour délégitimer leur adversaire, au moment même de la crise et dans les années qui suivent.

Biographie de l'auteur

Amandine Regamey, Université Paris 1, Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (EHESS/CNRS)

Maîtresse de Conférence à l’Université Paris 1, Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (EHESS/CNRS)

Publiée
2018-10-17
Comment citer
Regamey, A. (2018) « Rumeur de crise. Les introuvables snipers d’octobre 1993 à Moscou », Emulations - Revue de sciences sociales, 00, p. 1-15. doi: 10.14428/emulations.varia.018.
Rubrique
2018