Appel à contribution – Santé, inégalités et discriminations

2019-01-11

Les inégalités sociales de santé sont aujourd’hui au cœur des préoccupations politiques et sociales. Devenues « une urgence mondiale sous les effets de la crise économique […] les appels nationaux et internationaux à l’action ne cessent de se faire plus pressants » (Potvin et al., 2010 : 36). L’Organisation mondiale de la santé s’est emparée de cette problématique et l’’a mise à son agenda tout comme l’Union européenne qui s’est engagée à les réduire (Potvin et al., 2016 : 73). On note pourtant, ces trente dernières années, une accentuation des inégalités dans le domaine de la santé (HCSP, 2009 : 10). Et si le phénomène des inégalités sociales de santé fait consensus, les recherches portant sur cet objet sont principalement issues de la santé publique et de l’épidémiologie (Herzlich, Pierret, 2010). Par conséquent, elles sont souvent de nature quantitative (Kivits et al., 2016 ; Greenhalgh et al., 2016). Or, si l’analyse de ce phénomène suppose d’en donner une mesure, il est également indispensable de proposer une interprétation des facteurs et des processus qui le constituent (Fassin, 2000). Les inégalités de santé sont de différentes natures, elles renvoient à des formes plurielles de domination (Martuccelli, 2004), s’inscrivent dans des configurations de pouvoirs complexes (Bilge, 2010 ; Jaunait, Chauvin, 2012) et sont à l’origine de discriminations qui s’exercent à différentes échelles (Reskin, 2003 ; Chappe et al., 2016).

Voir l'appel à contribution