Les animateurs et animatrices de jeux et de variétés télévisés. Un double confinement de genres

  • Leveneur Laurence
Mots-clés: ségrégation de genre, animatrice, productrice, jeux télévisés, émissions de variétés

Résumé

Les émissions de divertissement ont souvent été considérées comme plus propices que les programmes d’information à l’insertion professionnelle des femmes, en particulier dans les fonctions d’animation ou de production. Mais la catégorie « divertissement » recouvre des programmes divers : jeux, émissions de variétés, émissions pour la jeunesse, télé-réalité, etc. Afin de prendre la mesure de ce cantonnement des femmes à certains genres télévisuels, nous avons choisi d’étudier la place de celles qui ont occupé des fonctions d’animation, parfois doublées d’un rôle de productrices, dans deux genres historiquement corrélés : les jeux et les variétés télévisées. Partant d’extractions issues des bases archives et dépôt légal de l’Institut National de l’Audiovisuel, complétées par la lecture de documents écrits et le visionnage de plusieurs programmes, nous proposons ici de revenir sur ce qui semble être une ségrégation à plusieurs facettes, un confinement à certains rôles et à certains types de programmes. Nous montrerons alors que la place accordée aux femmes animatrices et productrices dans ces deux genres télévisuels reste somme toute très inégale comparée à leurs homologues masculins.

Biographie de l'auteur

Leveneur Laurence

Laurence Leveneur est maîtresse de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Toulouse 1 Capitole, rattachée à l’IDETCOM (Institut du Droit, de l’Espace, des Territoires, de la Culture et de la Communication) et membre associée au CEISME (Centre d’Études sur les Images et les Sons médiatiques (CIM, Labex ICCA, Sorbonne Nouvelle Paris 3). Ses recherches portent sur les programmes de divertissement télévisuels, les relations entre télévision et web.

Publiée
2021-05-06