S’engager pour engager : dynamique professionnelle des communicateurs internes

  • Vincent Brulois Vincent Brulois (France) est enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris 13 (Sorbonne Paris Cité), membre du LabSIC, responsable des Masters Communication des organisations. Ses recherches portent sur l’évolution de la communication en entreprise. Il s’intéresse ainsi à l’activité de la fonction Communication (territoire, rôle, métiers), aux professionnels qui l’exercent (qualification, trajectoire, compétences), aux associations qui les représentent (objectif, productions d’outils et d’événements, réflexions sur les évolutions) et aux formations qui préparent à la professionnalisation (évolution, contenu). Il est à l’origine, avec des collègues québécois, belges et français, du Réseau de recherche sur la professionnalisation des communicateurs (Resiproc). brulois@univ-paris13.fr
Mots-clés: communication, engagement, dynamique professionnelle, identité de métier, formation, commitment, professional dynamic, professional identity, cultural background

Résumé

Tous les ans, nombre d’entreprises lancent leur enquête d’engagement et les communicateurs internes sont sommés d’interroger des salariés, confrontés à des questions de sens. Partant du propos qu’« il faut s’engager pour engager », selon les mots d’un praticien, quelle sorte de professionnel engagé est ce praticien ? Celui-ci ne peut-il exercer son métier sans un investissement personnel fort ? De quoi est alors fait cet engagement ? Dans quelle mesure cet engagement influence-t-il la façon d’exercer son métier ? Telle est l’intrigue proposée et trois éclairages nous seront utiles pour la résoudre: sur l’engagement, sur la posture du praticien dans l’organisation, sur la dynamique de sa trajectoire professionnelle. Nous verrons que, engager demande de s’expliquer, de dialoguer, voire de se disputer autour du travail et de son organisation. La dimension communicationnelle du travail apparaît ainsi comme une évidence.

 

Every year, companies launch their commitment survey and internal communicators are asked, as a matter of priority, to interview employees, who are confronted with questions of meaning. Starting from the premise that, in the words of a practitioner, “one must commit oneself to engage others”, we explore the nature of this commitment. Can the practitioner exercise his job without strong personal investment? What is the basis for his commitment? How does this commitment influence the way he does his job? To answer these questions, we will seek to clarify the nature of the practitioner’s commitment, his role within the organization and the dynamics of his career path. We will see that, in order to engage others, internal communicators have to explain, to exchange ideas, to enter into a dialogue and even to argue about the work and its organization and the relations between individual employees. The communication dimension of his work thus seems obvious.

Publié le
2019-02-01