La communication responsable : une approche dialogique constitutive des organisations

  • Jo M. Katambwe Jo M. Katambwe est professeur au Département de Lettres et Communication sociale à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il y assume présentement le rôle de responsable des cycles supérieures pour la section communication sociale. Il détient un baccalauréat de 1er cycle en communication de l'Université Laval et une maîtrise en communication organisationnelle de l'Université de Montréal, d’où il a également obtenu un PhD dans la même discipline. Intéressé à la recherche-action, il tente de confronter son modèle dialogique de la communication aux diverses problématiques qu’il rencontre sur le terrain des organisations, en qualité de chercheur ou de consultant pour d’importantes organisations. Auteur de nombreux articles sur la communication et de chapitres d’ouvrages collectifs, il a également publié quelques livres sur la communication des organisations.
Mots-clés: éthique, dialogue, organisations, responsabilité, communication, ethics, organizations, responsiveness, responsability

Résumé

L’article opère une distinction entre trois types de responsabilités que sont la responsabilité rétrospective, prospective et active. La responsabilité active compense le manque de réflexion éthique dans l’espace entre la rétrospection et la prospection ; elle fait référence à cette communication qui se passe entre le passé et le futur, c’est-à-dire à ce qui se trame dans le présent, avant l’émission formelle du message. Cet article propose de distinguer également la communication de la responsabilité de la communication responsable. La communication de la responsabilité s’appuie sur la communication conçue comme transmission pour argumenter et justifier le bien-fondé d’une position au détriment des autres. La communication responsable embraye sur la communication dialogique, constitutive des organisations. Vue sous l’angle de la communication constitutive de l’organisation, la communication responsable est une communication dialogique qui rend possible l’inclusion des acteurs et des parties prenantes là où la responsabilité rétrospective et prospective avaient tendance à exclure et à stigmatiser ces exclus. Cet article conclut en proposant une procédure de communication éthique à l’usage des organisations.

 

This contribution operates a distinction between three types of responsibilities, namely retrospective, prospective and active responsibility. The active responsibility tackles the ethical vacuum between the prospective and the retrospective ; it refers to the communication happening between the past and the future, that is to say the communication happening in the present, before the formal issuance of the message. This article proposes to distinguish the communication of responsibility from the notion of responsible communication. The communication of the responsibility based on communication conceived as transmission allows actors to argue and justify the merits of a position to the detriment of others. Responsible Communication on the other hand engages the dialogic communication, constitutive of organizations. Viewed from the constitutive communication perspective, responsible communication is a dialogic communication that makes possible the inclusion of actors and stakeholders that retrospective and prospective responsibilities tended to exclude and to stigmatize. This article concludes with by proposing a procedure able to sustain ethical communication in organizations.

Publié le
2018-07-09