L’éthique des professionnels de la communication interne : éthos, praxis et artéfacts

  • Charline Gorez Charline Gorez a obtenu en 2014 son diplôme de Master 120 en Information et Communication à l’Université catholique de Louvain. S’intéressant particulièrement à la communication des organisations, elle a rédigé un mémoire sur l’éthique des professionnels de la communication interne. La même année, elle a été engagée à la Fédération Belge du Secteur Financier (Febelfin) où elle travaille encore actuellement.
Mots-clés: identité, professionnalisation, déontologie, communication interne, éthique, ethics, internal communication, code of conduct, professionalization, professional identity

Résumé

On ne compte plus de nos jours les publications et les études consacrées à la communication interne. Néanmoins, un domaine peine toujours à s’imposer dans les discours : l’éthique. Pourtant, la professionnalisation du métier de communicateur interne constitue un terrain fécond pour investiguer plus en profondeur la discipline. Dès lors, une question a été posée : dans quelle mesure l’éthique est importante pour ce pan de professionnels ? La concrétisation de cette problématique générale a été sous-tendue par trois questions plus spécifiques : comment l’éthique est perçue par les communicateurs internes ? Comment est-elle pratiquée par ces derniers ? Est-elle soumise à des tensions ? C’est au travers d’un questionnaire et des entretiens sous la forme de récits de pratiques que les réponses aux questionnements portés par cette recherche ont été obtenues. Par la suite, l’ensemble de ce socle de données a été analysé à la lumière de trois notions : l’éthos (les valeurs), la praxis (les pratiques) et les artéfacts (les objets).

At present, the number of publications and studies dealing with internal communication is quite impressive. However, much less attention goes to the subject of ethics. Now that internal communication is increasingly becoming a matter entrusted to professionals, one should take a closer look at ethical conduct. So, the question is to what extent ethics may be important for those professionals? Any concrete approach to this general issue rests upon the following three specific questions: how do people in charge of internal communication perceive ethical matters? How do they apply ethical principles? Is this a matter subject to tensions? In order to find the answer to those questions, the author has relied on a questionnaire and on a number of interviews with people giving examples taken from practice. The whole of the data has then be put through an analysis based on the notion of “ethos” (values), “praxis” (application) and “artefacts” (tools)

Publié le
2018-07-09