Destructions, héritages, constructions. Figures de l’exonostalgie sur les fleuves de Belgique francophone.

  • Laurie Daffe

Résumé

A partir de terrains ethnographiques réalisés en Wallonie et à Bruxelles auprès d’habitants d’anciens bateaux de commerce transformés en habitations, nous envisageons deux questions : Comment ces « gens d’à terre » peuvent-ils regretter un passé et une profession qu’ils n’ont pas connus ? Comment la péniche suggère-t-elle des gestes et des relations entre anciens et nouveaux habitants ? En examinant les accroches narratives et matérielles du bateau, nous verrons que les relations qui se nouent entre le nouvel habitant fluvial et l’objet de son acquisition oscillent entre souvenir, oubli, permanence et anticipation. C’est donc une lecture de l’exo-nostalgie que nous proposons, dans ses rapports au patrimoine, à la mémoire autant qu’à l’innovation et à la réinvention.
Publiée
2018-06-26