No 93 (2013): Aspirations et sentiment de compétence à suivre des études supérieures

Dans ce cahier, on étudie la façon dont les aspirations et le sentiment de compétence à suivre des études supérieures, en particulier universitaires, varient parmi les élèves belges francophones de sixième secondaire, en fonction de l’auto-évaluation de leurs performances scolaires et du degré de sélectivité de leur établissement. A partir d’analyses quantitatives, on montre notamment que les différences d’aspiration entre élèves augmentent avec la sélectivité des établissements. En revanche, les différences relatives au sentiment de compétence à suivre des études supérieures ne suivent pas la même tendance, elles sont maximales dans les établissements moyennement sélectifs. Des entretiens qualitatifs menés dans deux établissements contrastés permettent d’approfondir ces résultats et de constater la difficulté que ces élèves éprouvent à évaluer leurs compétences à suivre des études supérieures : les élèves des écoles « faibles » ayant tendance à se surestimer et les élèves des écoles «fortes» ayant tendance à se sous-estimer. Ce qui n’empêche pas les uns et les autres, pour des raisons différentes, de s’estimer capables de réussir de telles études. Ce décalage entre aspirations et sentiment de compétence est mis en relation avec les règles institutionnelles d’accès à l’enseignement supérieur qui prévalent actuellement en Belgique francophone et qui rendent difficile pour un élève d’évaluer son niveau scolaire autrement que par rapport à une norme locale, celle de la classe et de l’établissement scolaire fréquenté.

Publiée: 2020-03-05

L'ensemble du numéro