No 88 (2012): Être infirmière et parent : une approche compréhensive des engagements et des parcours professionnels en Belgique francophone

En Belgique, le groupe professionnel des infirmières est non seulement important d’un point de vue quantitatif, mais est également stratégique dans la politique et la pratique des soins de santé. Il n’est dès lors guère étonnant qu’il soit souvent présent dans les débats publics en lien avec la question de la pénibilité du métier et la problématique des pénuries de main-d’œuvre. Dans cet article, à côté d’une contextualisation de ce groupe professionnel, les auteurs proposent une approche de l’expérience professionnelle des infirmières, tenant compte de différents moments clés du parcours professionnel et de ses interférences avec le parcours de vie dans son ensemble. Ainsi, sur la base d’une soixantaine d’entretiens à caractère biographique, ils analysent les motivations de l’entrée dans cette profession et leur confrontation au réel après quelques années de pratique ; le vécu de l’engagement professionnel et de l’articulation du travail avec la vie familiale ; et le maintien dans l’emploi et l’aménagement de la fin de carrière pour les infirmières de 45 ans et plus. Ce groupe professionnel étant fortement traversé par la logique de genre, la question des différences entre les hommes et les femmes est posée, sous l’angle original des logiques masculines dans un domaine « féminin ». Ce regard sociologique sur la profession infirmière tenant compte de l’articulation de la vie professionnelle avec la vie familiale et du genre permet non seulement de mieux la comprendre, mais aussi de mieux saisir la possibilité de contrer ce qui est politiquement qualifié de pénurie ou d’hémorragie, en agissant sur le système de travail et son organisation pour le rendre plus soutenable.

Publiée: 2020-03-05

L'ensemble du numéro