No 83 (2011): L’effet du contexte institutionnel sur les aspirations d’études. Une répétition de l’analyse de Buchmann et Dalton

Selon une étude comparée réalisée par Claudia Buchmann et Ben Dalton (2002), les aspirations d’études supérieures seraient d’autant plus sensibles à l’influence parentale ainsi qu’à l’influence des pairs lorsque la structure de l’enseignement secondaire se caractérise par de faibles possibilités de différenciation des parcours scolaires. En revanche, l’influence de ces deux catégories d’acteurs serait négligeable dans des systèmes autorisant des différences de trajectoires importantes durant l’enseignement secondaire, notamment par le jeu des filières et des options scolaires. La répétition de cette analyse pour le cas de la Belgique francophone contredit l’hypothèse des auteurs et montre que la Belgique se singularise tant par rapport au cas de la France que par rapport à celui de l’Allemagne, malgré un système scolaire dont l’organisation sur ce point peut être considéré comme intermédiaire à celui de ces deux pays. L’auteur suggère que la compréhension des aspirations d’études ultérieures, notamment universitaires, suppose de ne pas se limiter à considérer les spécificités institutionnelles de l’enseignement secondaire mais de tenir compte également des spécificités institutionnelles d’accès à l’enseignement supérieur.

Publiée: 2020-03-05

L'ensemble du numéro