Quelles sont les écoles qui combinent excellence et mobilité sociale?

Une analyse empirique internationale

  • Jean Hindricks
  • Mattéo Godin
Mots-clés: PISA, Mobilité sociale, inégalités, enseignement, école de la chance

Résumé

Dans cet article nous introduisons le concept de l’« école de la chance ». Il s’agit d’une école qui réussit le double test d’efficacité et de mobilité sociale. A partir des données PISA rassemblées au niveau des écoles dans 34 pays, le test d’efficacité d’une école consiste à faire réussir ses élèves (au test PISA) au-delà des performances attendues au niveau national compte tenu des origines socio-économiques de ses élèves. La performance attendue au niveau national est déterminée par le rang scolaire attendu d’un élève en fonction de son rang social. Cette performance attendue conditionnelle au rang social de l’élève varie d’un pays à l’autre. Le test de la mobilité d’une école compare la mobilité sociale de ses élèves à la mobilité sociale des élèves dans les autres écoles. La mobilité sociale d’un élève est définie comme le rapport entre son rang scolaire et son rang social. Dans chaque pays des écoles sont ainsi identifiées comme « école de la chance » sur base de la réussite de ce double test. Nous cherchons ensuite à déterminer sur base d’une analyse empirique les traits communs de ces écoles de la chance. Parmi ceux-ci, on retrouve la composition sociale, la mixité sociale, la politique de sélection des élèves, l’attitude des enseignants et l’approche pédagogique. En particulier, les écoles de la chance semblent recourir plus souvent à une pédagogie différenciée et sont caractérisées par une mixité sociale élevée.

Publiée
2020-03-12