Transitions démographiques et approches spatio-temporelles (FR)

Transitions démographiques et approches spatio-temporelles. Perspectives historiques et contemporaines

Depuis le XVIIIe siècle, une série de bouleversements sociodémographiques a touché les populations : la mortalité et la fécondité ont fortement diminué, les modèles traditionnels d’unions se sont diversifiés avec l’émergence de divorces/désunions et de (re-)cohabitations hors mariage, la fécondité illégitime a augmenté, la procréation ne s’inscrivant plus forcément dans le cadre du mariage, et les mouvements migratoires se sont intensifiés partout. Ces transformations ont été théorisées dans le cadre de la première et de la seconde transition démographique.

La revue Quetelet en libre accès lance un appel à contributions sur ce sujet autour des thématiques suivantes (voir ci-dessous). Les articles peuvent traiter de la première ou de la seconde transition démographique, même si ceux confrontant le schéma des deux transitions sont encouragés. De même, chacune des composantes de la transition (mortalité, fécondité, nuptialité, migrations) pourra être traitée séparément.

 

Disparités des processus de transitions sociodémographiques

Si les transitions mènent progressivement à une standardisation des comportements démographiques, des différences significatives subsistent entre territoires, aujourd’hui encore, surtout à un niveau local. Les territoires n’entament pas tous leurs transitions démographiques au même moment, de même que la durée et l’intensité des transitions peuvent varier entre eux. Ces disparités s’expliqueraient notamment par les caractéristiques économiques, politiques, sociales et environnementales propres à chaque territoire. Les propositions d’articles aborderont les transitions sociodémographiques sous l’angle territorial, à une échelle spatiale agrégée ou désagrégée, et avec une dimension temporelle. Les articles portant sur les raisons de la précocité ou du retard de certains territoires dans le(s) processus de transition sont notamment les bienvenus.

 

Adaptation et diffusion des comportements

Des cadres théoriques, comme la première ou la seconde transition démographique, replacent ces transformations dans un processus complexe au cours duquel les populations passent d’un régime démographique ancien à un nouveau régime. Ces transformations s’expliqueraient principalement via des mécanismes d’adaptation et de diffusion, pour lesquels les dimensions temporelles et territoriales jouent un rôle considérable. Ces deux mécanismes agissent-ils de manière concurrente dans les transformations sociodémographiques ou se complètent-ils ? Si le milieu urbain est généralement considéré comme précurseur, est-ce un schéma universel ? Le monde rural est-il toujours « à la traine » en matière d’adoption de nouveaux comportements ? Et s'il l'est, pourquoi ? Le schéma de diffusion spatiale s’accompagne-t-il d’un schéma de diffusion sociale ou s’agit-il de processus distincts ? Quels sont les mécanismes sociaux individuels qui agissent derrière le processus de diffusion (apprentissage social, influence sociale…) ? Les propositions d’articles se référant aux concepts d’adaptation et/ou de diffusion sont donc les bienvenues pour traiter, par exemple, du déclin de la fécondité, de la modification des comportements matrimoniaux (en ce compris la divortialité et le remariage), …

 

Standardisation ou hétérogénéité des comportements démographiques ?

Les deux processus de transition s’accompagnent de transformations des comportements démographiques des populations. Le plus souvent, des comportements novateurs sont initialement adoptés par une frange restreinte de la population, puis se généralisent à l’ensemble de la population. Ce processus entraine parfois une harmonisation des comportements, une uniformisation vers un comportement moyen. Des articles axant leurs analyses autour de la dispersion des comportements, et en particulier autour de populations dont les comportements deviennent la « norme », sont vivement encouragés. A l’inverse, des articles qui prennent le contrepied de cette vision, c’est-à-dire qui analysent les réfractaires au changement, ceux dont les comportements « dévient » de la norme, sont également les bienvenus. Qu’est-ce qui pousse certains individus à adopter/conserver des comportements « marginaux » ? S’agit-il d’individus aux profils particuliers ?

 

L’impact de la composante migratoire

Dans les processus de transition, la composante migratoire, bien que généralement peu exploitée, joue un rôle tout aussi important que les autres comportements démographiques. Elle influence très largement les populations d’accueil et d’origine. Elle peut aussi, dans certains cas, constituer un levier d’action mobilisable par les populations en cas de rupture de l’équilibre entre populations et ressources. La dimension de l’impact des migrations sera également bienvenue dans les propositions d’articles, en ce compris son évolution au fil du temps.

 

La Revue Quetelet

La Revue Quetelet est une revue thématique bilingue (anglais et français) du Centre de recherche en démographie - Université catholique de Louvain (Belgique). Elle accepte les contributions originales qui suivent le format habituel des articles empiriques mais aussi les articles qui ont des formats inhabituels : revue de la littérature théorique, articles méthodologiques, plaidoyer pour des idées hétérodoxes ou controversées, résultats négatifs, reproduction de résultats déjà publiés, résultats descriptifs sur de nouvelles données, ensembles de données inhabituelles, méthodes mixtes, etc. Au cours du processus d'examen, l'accent sera mis sur la rigueur scientifique et non sur l'orientation des résultats trouvés par les auteurs, dans l'esprit d'un "examen sans résultat".

La Revue Quetelet est une revue en libre accès qui ne facture ni les frais de traitement des articles (APC), ni les frais de soumission.

Conventions

Les articles sont attendus pour le 27 septembre au plus tard. Ils seront soumis sur la plateforme OJS qui héberge la Revue Quetelet (https://ojs.uclouvain.be/index.php/Quetelet/index). Les auteurs doivent s'inscrire à la revue avant de soumettre un article ou, s'ils sont déjà inscrits, peuvent simplement se connecter et commencer le processus en cinq étapes. Nous vous recommandons de consulter la page « About the Journal » pour connaître les politiques de la section de la revue, ainsi que les directives à l'intention des auteurs (« Author Guidelines »).

La parution des articles est prévue à partir de la seconde partie de l’année 2022.

Contact

Mélanie Bourguignon (melanie.bourguignon@uclouvain.be) et Yoann Doignon (yoann.doignon@uclouvain.be).