“Introduction” au numéro 10 de Mnemosyne

  • Beatrice Barbalato Association culturelle italienne sans but lucratif mediapolis.europa
Mots-clés: Autobiographie, temps, ethos

Résumé

On lira dans ce numéro des études traitant de l’incidence de la catégorie temporelle sur les narrations autobiographiques. Il n’est rien qui articule plus que le temps la vision que nous donnons à notre existence. À travers les verbes, le choix d’une langue, l’organisation du discours, l’importance donnée à la présence ou à l’absence, au visible et à l’invisible, comme la mort, on voit le temps exercer son rôle de maître du jeu.

Plus rarement, l’espace apparaît comme le principe ordinateur d’un récit de vie. La culture occidentale est liée à une conception surtout chronologique, linéaire, même si écrivains, artistes, philosophes, principalement au 20e siècle, ont voulu contraster cette vision.

Chronos, kairos, aion, constituent les trois pivots qui depuis l’antiquité façonnent notre vision dans laquelle inscrire tout événement. À chaque pas nous nous rapportons à cet héritage.

Biographie de l'auteur

Beatrice Barbalato, Association culturelle italienne sans but lucratif mediapolis.europa

Presidente de l’Observatoire scientifique de la mémoire autobiographique écrite, orale, iconographique (http://mediapoliseuropa.com/). Directeur de Mnemosyne de 2008 aujourd’hui.

PHD et professeur jusqu’à 2010 à l’Université catholique de Louvain.

Auteure de livres et d’essaies sur les arts visuels, et la genèse d’œuvres dramaturgiques italiennes contemporaines.

Pour consulter le cv >>> team > http://mediapoliseuropa.com/.

On signale les essaies :

  • «Piero della Francesca, neoplatonismo, e spazio solidale: lo spettatore incontra la regina di Saba», in Henry Ansgar Kelly (dir.), Viator, Medieval and Renaissance Studies, Berkeley, UCLA University of California, Los Angeles, 2010, pp. 293-328.
  • «O ethos e o tempo», in M. C. Chaves Vasconcelos-V. M. Rocha Cordeiro- P. Perin Vicentini, (Auto)biografia, literatura e história, Curitiba-Brasil, Editora CRV, 2014, pp.27-55.
  • « CARMELO BENE, ultime dandy: équivoquer et falsifier comme une expression de l'art », in Christian Biet et Cristina De Simone, D’après Carmelo Bene, Revue d’histoire du théâtre, Paris, Juillet-Septembre 2014, pp. 285-294.
Publié le
2018-10-15