Le conflit mère/fille dans les romans d’Irène Némirovsky

Mots-clés: Némirovsky, Le Bal, Jézabel, Mère-fille, Mauron

Résumé

Ce travail vise, en premier lieu, à rechercher les constantes dans la représentation des rapports mère/fille dans les romans d’Irène Némirovsky et, ensuite, à faire apparaître les « métaphores obsédantes », pour utiliser les mots de Charles Mauron, contenues dans ces textes. L’article se limite aux écrits dans lesquels on peut voir un reflet des rapports entre l’écrivaine et sa mère, qui coïncident avec les romans où nous retrouvons des relations mère/fille extrêmement conflictuelles, et qui ont même parfois des conséquences tragiques. Dans des romans comme L’Ennemie, Le Bal, Jézabel, des jeunes filles qui commencent à devenir femmes s’opposent à des mères égoïstes pour qui la croissance de leurs filles est un signe de leur vieillissement et donc une menace pour elles-mêmes. Les filles, de leur côté, détestent leurs mères, mais cette attitude n’est que la manifestation de leur besoin d’affection.

Biographie de l'auteur

Teresa Manuela Lussone, Università degli Studi, « G. D’Annunzio » Chieti-Pescara

Après avoir obtenu son doctorat en Littérature française à l’Université de Bari avec une thèse sur l’influence de la psychanalyse dans le roman français de l’Entre-deux-guerres, Teresa M. Lussone est actuellement post-doctorante à l’Université de Chieti-Pescara. Elle a travaillé sur Irène Némirovsky et en particuliers sur ses romans posthumes, dont Les Feux de l’automne, qu’elle a édité avec Olivier Philipponnat pour Le livre de Poche et Albin Michel. Elle prépare une édition de deux ouvrages de Madame Cottin aux Classiques Garnier.

Publiée
2018-10-15