Carte d'identités

  • Adèle Pierre
Mots-clés: identité, population, exclusion, administration, précarité

Résumé

Le travail de thèse s'inscrit dans le projet Measuring Invisibility Brussels (MEASINB), financé par un programme de recherche de la Région bruxelloise Innoviris-Anticipate. Celui-ci, intitulé « rendre visible l'invisible », s'intéresse au phénomène d'exclusion des personnes en condition de grande précarité à Bruxelles et plus précisément à la disparition de ces personnes des registres administratifs. MEASINB vise à appréhender les processus d’invisibilisation, au regard des contextes urbains et sociaux. Cette contribution tente d'établir un positionnement par rapport au projet de recherche. Afin de comprendre la demande de la Région bruxelloise, à savoir celle du suivi de sa population, une démarche réflexive sur l'émergence de l'État moderne en Occident et ses formes spécifiques d'organisation sont nécessaires. Si ces formes sont nombreuses, cette contribution s’intéresse plus particulièrement au travail d’identification mis en place par les premiers États modernes.

Publiée
2019-12-16
Rubrique
Articles