Transnational analysis of local fertility: A spatial organisation depending on metropolitan contexts and national borders

  • Mathieu Buelens

Abstract

Résumé

La seconde transition démographique n’a pas effacé les différences spatiales en termes de fécondité en Europe du Nord-Ouest. Ainsi, il existe une distinction claire entre les États les plus au Nord et à l’Ouest du contient et les autres, ainsi que des différences intra-étatiques. Malgré la difficulté de rassembler des données compa-rables à une échelle spatiale fine pour plusieurs pays, cette étude propose à une échelle locale une comparaison transnationale de l’intensité et de la temporalité de la fécondité en Europe du Nord-Ouest. Elle examine la cohérence des modèles de fécondité sur territoire et détermine les échelles prépondérantes de leur organisa-tion spatiale. La méthodologie consiste en une analyse par composantes principa­les appliquée aux taux de fécondité par classe d’âge pour 5 376 entités locales reparties dans sept pays d’Europe du Nord-Ouest. De cette première analyse est déduite une typologie des entités spatiales selon leur fécondité. Les résultats donnent à voir des modèles de fécondité contrastés en Europe du Nord-Ouest. C’est surtout la temporalité qui distingue les modèles de fécondité, tant au sein de la zone d’étude en générale qu’au sein de chaque pays séparément. D’un point de vue spatial, ces modèles de fécondité contrastés sont organisés selon l’action conjointe de deux éléments : les métropoles et les frontières nationales. Les environnements urbains sont dissociés du reste de leur contexte national. De plus, à l’échelle intra-urbaine, une triple distinction apparait : la fécondité est faible et est la plus tardive en centre-ville ; elle est la plus élevée avec des calendriers très dispersés dans les quartiers défavorisés et enfin elle est relativement forte mais bien plus concentrée autour de 30 ans en banlieue. Les résultats révèlent également l’importance du niveau national, auquel correspond 65 % de la variance de l’intensité de fécondité entre les entités locales. Cela suggère que des facteurs na­tionaux doivent avoir une influence majeure sur l’intensité de la fécondité. L’utilisa­tion de l’échelle nationale pour étudier l’intensité de la fécondité uniquement est ainsi en partie justifiée. Cette analyse démontre aussi l’intérêt des études locales des comportements féconds en milieu urbain.

Abstract

The second demographic transition has not erased spatial differences in fertility patterns in northwestern Europe. A state-level distinction exists between northern and westernmost European countries, on one hand, and the rest of the continent, on the other hand, as well as intra-national distinctions. Despite the difficulty of gathering comparable data at a fine spatial level in different countries, this study presents cross-national and local spatial distribution of fertility intensity and timing in northwestern Europe. The goal is to examine the coherence of fertility patterns and determine the overriding scales of their spatial organisation. The methodology consists in a principal component analysis on age-specific fertility rates (ASFR) of 5’376 local units in seven northwestern European countries. Local units are then gathered in clusters. The results show contrasted fertility patterns in North-Western Europe. Differences in fertility timing are more important than differences in fertility intensity for both spatial units in the study area in general and within each country separately. From a spatial point of view, these contrasting fertility patterns are organised according to two existing levels: the metropolitan and the country level. Urban environments are isolated from the national context their embedded in. Additionally, a triple dis­tinction appears within metropolises. Fertility is low and the latest in city centres. Fertility rates are the highest and dispersed through childbearing ages in deprived urban neighbourhoods. Finally, fertility is relatively high but with a narrow distribution through in suburban areas. The national level is relevant for 65% of the fertility intensity related variance between local units. It suggests decisive influence of na­tional factors on fertility intensity. Cross-country analyses of fertility level are thus partly legitimated. However, this analysis also calls for better understanding of local fertility behaviours in metropolitan contexts.

 

Published
2019-04-01
Section
Articles