Le logement, variable centrale de l’exercice de prospective démographique à l’échelle locale

  • Jean-François Léger

Abstract

Résumé

Cet article présente la façon dont la variable logement peut être mobilisée dans les projections démographiques et comment cela pourrait permettre aux démographes d’être plus impliqués dans le champ de la prospective territoriale à l’échelle locale. Dans le cadre de l’élaboration des plans locaux d’urbanisme et/ou de l’habitat, les démographes sont souvent sollicités pour fixer les évolutions démographiques auxquelles le territoire pourrait être confronté. Le logement est dans ce cas considéré comme une réponse aux perspectives démographiques. Mais au niveau local, le sens de la relation s’inverse : au sein d’un bassin démographique de quelques centaines de kilomètres carrés, la mobilité résidentielle intercommunale est le plus souvent déterminée par les opportunités immobilières. Les petits territoires peuvent donc être, via la politique de logements, des acteurs de leur dynamique démographique. Cette situation conduit à faire du logement, à l’échelle locale, une variable centrale de l’exercice de projection démographique. Elle implique aussi de renouveler les méthodes et de mobiliser, dans la définition des scénarios, les acteurs locaux de l’aménagement du territoire. Le démographe n’est donc plus seulement un prestataire de service, il devient un partenaire de la réflexion prospective sur le territoire, qui est d’ailleurs de plus en plus fréquemment entendue comme un processus itératif qui s’appuie sur les échanges entre les acteurs locaux et les experts.

Abstract

This article presents how the housing variable can be mobilized in demographic projections and thus involve the demographer more in the field of territorial prospective at the local level. In the context of drawing up local urban and/or housing plans, demographers are often asked to determine the demographic changes that the local area might face. In this case housing is considered as a response to demographic projections. But at the local level, the direction of the relationship is reversed: within a catchment area of a few hundred square kilometers, inter-municipal residential mobility is most often determined by real estate opportunities. The small local areas can therefore be, via housing policies, actors in their demographic dynamics. This situation makes housing, at the local level, a central variable in the demographic projection exercise. It also involves renewing methods and mobilizing local planning actors in the definition of scenarios. The demographer is no longer just a service provider and becomes a partner for the territorial prospective at the local level. The prospective exercise is more and more frequently understood as an iterative process that relies on the exchanges between the local actors and experts.

Published
2018-04-01
Section
Articles