Indicible ravissement – une vie (Comment écrire ?)

  • Denis Viennet Université de Paris 8 / Université d’Etat de Tomsk
Mots-clés: Vie, Philosophie, Psychanalyse, Littérature, Sensation

Résumé

Ces quelques notes de lecture traversent trois champs principaux : la philosophie (Badiou, Wittgenstein), la psychanalyse (Laplanche) et la littérature (Mandelshtam, Proust, Thoreau). L’hypothèse vers laquelle elles tendent est que la philosophie n’est pas discernable de la vie. L’existence ne peut ni se dire ni se taire, elle s’écrit. Elle est plus que peuvent les langues. L’art commence à partir d’une expérience sensible, un sentiment où l’on entrevoit comment le langage est peu, au regard de ce qui le dépasse. L’inscription artistique cherche à se tenir au moment de naissance de la sensation, sans bavarder, s’aventurant à en traduire les signes presque invisibles de béance.

Biographie de l'auteur

Denis Viennet, Université de Paris 8 / Université d’Etat de Tomsk

À la suite d’études en Université de Technologie et à l’Université de Franche-Comté, Denis VIENNET a soutenu en 2008, à l’Université de Vincennes – Saint-Denis Paris 8, un doctorat de philosophie sur L’Esquisse du soi contemporain. Un livre issu de cette thèse est publié en 2009 sous le titre Essai sur le temps et la constitution du soi contemporain. Il y a malêtre (L’Harmattan).

Il a enseigné la philosophie et l’art en lycée et à l’Université de Lorraine, à l’Université de Franche-Comté, au Collège Universitaire Français de Saint-Pétersbourg, puis dernièrement, la littérature et la langue françaises en Université à Tosmk.

Ses recherches portent sur l’art et l’existence, l’art comme santé contre la dépression des sociétés rationalisées par le libéralisme économique (le calcul, le travail et les affaires orientés par la logique du gain), sur les réveils de la sensibilité à la part inconsciente en soi, ainsi que sur les pratiques spirituelles, entre antiquité et présent.

Publié le
2018-10-15